Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Editorial] Relance

Les incorrigibles

Publié le 04/09/2020 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

castex-relance-bfm
Capture d'écran BFMTV
Les belles déclarations du nouveau gouvernement Castex sur la prime accordée aux « territoires » n’ont pas résisté à la fin des vacances.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les belles déclarations du nouveau gouvernement Castex sur la prime accordée aux « territoires » n’ont pas résisté à la fin des vacances. Avec la rentrée, le Premier ministre déchire son masque d’élu local patelin. Jean Castex montre avant tout son visage de grand commis de l’Etat impérieux, habitué à ce que l’intendance suive. Pour preuve, les activités des centres de loisirs assurées par les communes après la classe.

Mystère et boule de gomme

« Papy et mamie » doivent éviter d’aller chercher leurs petits-enfants afin de ne pas attraper le Covid-19, décrète Jean Castex. Et le Premier ministre d’exhorter, sans les citer, les municipalités à augmenter substantiellement leur offre périscolaire. Comment ? Avec quels moyens ? Mystère et boule de gomme !

Cette déclaration, prononcée moins de cinq jours avant le retour des enfants dans les établissements scolaires, laisse pantois. Il en est de même de la sortie du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, jugeant que la ville de Grenoble doit en faire beaucoup plus en matière de police municipale. A l’heure où le pouvoir ne jure que par « le régalien », il fallait oser… Accessoirement, l’ex-maire de Tourcoing, diplômé de l’IEP de Lille, devrait être bien placé pour savoir que la tutelle de Paris sur les collectivités a été abolie en 1982.

Perdreau de l’année

Mais l’heure est aux coups de menton étatiques. La ministre de la Transformation et de la fonction publiques l’a bien compris. Loin de ses professions de foi libérales, Amélie de Montchalin annonce l’avènement de « sous-préfets à la relance ». Un intitulé qui fleure bon les grandes heures de l’économie administrée. Pour un peu, on se croirait en 1967… D’autant plus qu’Emmanuel Macron ressuscite le Commissariat général au Plan. Une institution venue du fond des âges gaulliens qui, de surcroît, ne sera pas dirigée par un perdreau de l’année, en la personne de l’immarcescible maire de Pau, François Bayrou. A ce rythme-là, le Président va bientôt « relancer » les villes nouvelles !

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les incorrigibles

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement