Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crise économique

Des « sous-préfets à la relance » pour faire remonter les blocages dans les territoires

Publié le 31/08/2020 • Par Aurélien Hélias • dans : France

La construction en clair-obscur
Fotolia
C'est la ministre de la Transformation publique, Amélie de Montchalin, qui en a fait l'annonce le 31 août. Ces fonctionnaires devront s'assurer de la bonne déclinaison du plan de relance dans le territoire et faire remonter à Paris d'éventuels "blocages". A charge pour eux de se coordonner avec les autres représentants locaux de l'Etat chargés de l'économie et d'être à l'écoute des collectivités...

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Relance : quels leviers pour les collectivités ?

En 2009, c’était aux préfets de région qu’il incombait de réaliser le suivi territorial du Plan de relance national, plan lancé par le gouvernement Fillon et sous l’égide de Patrick Devedjian dans la foulée de la crise financière de 2008. En 2020, ce seront « des sous-préfets à la relance » qui seront nommés, alors que la stratégie de l’exécutif en la matière doit être dévoilée jeudi 3 septembre avec une semaine de retard sur la date initiale.
C’est la ministre de la transformation et de la fonction publiques Amélie de Montchalin qui en a fait l’annonce dimanche 31 août sur l’antenne de France 3. « Sur le terrain, partout en France, le Premier ministre a décidé d’installer des sous-préfets à la transformation et à la relance », a-t-elle dévoilé.

Ceux-ci seront « De jeunes fonctionnaires » qui entreront en fonction « en … Lire la suite sur le site du Courrier des maires

 

Cet article fait partie du Dossier

Relance : quels leviers pour les collectivités ?

Sommaire du dossier

  1. Bruno Bonnell : « On a le devoir d’embarquer les régions dans France 2030 »
  2. Un an après son lancement, le plan de relance peine à se concrétiser
  3. Plan de relance : à qui profitent les milliards prévus pour les collectivités territoriales ?
  4. Le CRTE, un contrat chapeau pour doper la relance
  5. Le plan de relance dope l’investissement local
  6. Plan de relance : les préfectures manoeuvrent à vue
  7. Les sous-préfets à la relance sous le feu des sénateurs
  8. Plan de relance ou fonds structurels, il faudra choisir le bon tuyau
  9. [DATA] Plan de relance : Où vont les 100 milliards d’euros ?
  10. Plan de relance : une montée en puissance jugée satisfaisante
  11. Le baptême du feu des sous-préfets à la relance
  12. Les pôles territoriaux de coopération économique veulent s’inviter dans le plan de relance
  13. Plan de relance : les régions ne ménagent pas leurs efforts
  14. Relance : les premiers contrats signés par des régions et des départements
  15. Plan de relance : Jean Castex en service après-vente
  16. Plan de relance : frein ou levier pour les collectivités ?
  17. Plan de relance : ce qui attend les collectivités locales
  18. Relance : territorialiser l’enveloppe annoncée, oui mais comment ?
  19. Le guide pour tout savoir sur le plan de relance
  20. Relance : la promesse qui valait presque 100 milliards d’euros
  21. Les travers du plan de relance
  22. Plan de relance : quelle déclinaison territoriale ?
  23. Des « sous-préfets à la relance » pour faire remonter les blocages dans les territoires
  24. Les collectivités jonglent avec leur plan pluriannuel d’investissement
  25. Les collectivités revoient leur modèle de développement économique
  26. Ferroviaire, bâtiment, eau… 30 milliards pour relancer quelle transition écologique ?
  27. Après la crise sanitaire, l’emploi, priorité absolue des territoires
  28. Le Plan de relance efface les pauvres
  29. Relance : les régions devraient augmenter leurs investissements
  30. Relance : les intercommunalités se lancent dans la mêlée !
  31. Plan de relance du spectacle vivant : encore beaucoup de points à préciser
  32. Plan de relance : à quoi s’attendent les acteurs du patrimoine ?
  33. Plan de relance « culture » : quelles opportunités pour les collectivités ?
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - La responsabilité des gestionnaires publics

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des « sous-préfets à la relance » pour faire remonter les blocages dans les territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

01/09/2020 09h24

Comme d’habitude, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Soyons direct: s’il y a des difficultés pour lever les contraintes… c’est que ces dernières existent sans apporter de plus-value dans la gestion.
Je m’étonne donc de cette action au plus proche du territoire qui devrait normalement dépendre directement du Gouvernement.

Ne serait-il pas souhaitable que ce dernier prenne réellement connaissance des différentes contraintes inutiles dans les différents domaines et les fasse disparaître?
Pour ma part, je connais bien les problèmes rencontrés par les bailleurs de biens immobiliers et je peux vous assurer qu’il y a de nombreux points à corriger notamment concernant les déclarations liées au départ d’un locataire que l’on doit faire immédiatement mais aussi dans la déclaration annuelle.
Comment peut-on imaginer que l’une de ces déclarations n’est pas de trop?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement