Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

éducation

Le tableau noir de la rentrée

Publié le 28/08/2020 • Par Delphine Gerbeau • dans : France, Régions

Le tableau noir de la rentrée
K. Yuganov / Adobestock
"Les scénarios de la rentrée ne pourront être pires que ceux que nous avons vécus"...

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La rentrée scolaire, les services de l’éducation des collectivités ont déjà eu à l’organiser dans une précipitation folle en mai, à la sortie du confinement, avec des directives nationales parfois publiées le vendredi pour le lundi et le casse-tête des règles sanitaires drastiques à mettre en œuvre. « Les scénarios de la rentrée ne pourront être pires que ceux que nous avons vécus », résume la maire de Chanteloup-les-Vignes, Catherine Arenou.

La circulaire publiée tardivement

Pourtant… pour cette seconde rentrée en trois mois, la traditionnelle circulaire de rentrée scolaire a été publiée tardivement et, début août, une nouvelle version du protocole sanitaire a été diffusée en catimini, introduisant de la confusion, alors que les chiffres de l’épidémie repartent à la hausse. Les inquiétudes sont telles que des syndicats enseignants ont demandé le report de la rentrée, une hypothèse rejetée par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, selon qui « l’éducation n’est pas une variable d’ajustement, ni de notre société, ni de la crise sanitaire ».

Pas de concertation avec les élus locaux

La concertation à laquelle les associations d’élus locaux appelaient n’a pas eu lieu, pas plus au niveau national que local. Le ministre, lors de son intervention télévisée du 20 août, a insisté sur l’adaptation des règles aux situations locales en lien avec le préfet, l’agence régionale de santé, mais n’a pas mentionné les collectivités territoriales (!), pourtant propriétaires et gestionnaires des locaux scolaires. La question de l’équipement informatique, cruciale en termes de lutte contre les inégalités, au cas où des périodes d’enseignement à distance devraient être réinstaurées, n’a pas non plus été creusée.

Le dialogue sera incontournable pour faire face au risque de sursaut épidémique et aux inquiétudes qui montent, avec des collectivités qui, elles non plus, ne veulent pas être des variables d’ajustement sur le sujet de l’éducation.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le tableau noir de la rentrée

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement