Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crise sanitaire

Reprise de l’épidémie : il faut « vivre avec le virus », selon Jean Castex

Publié le 26/08/2020 • Par Alexandre Léchenet • dans : France

carte_vulnerabilite_25082020(1)
D.R.
Interrogé sur France Inter le mercredi 26 août, le Premier ministre est revenu sur l'augmentation des contaminations et sur les mesures mises en œuvre localement, notamment à Marseille, pour contenir la reprise. Retrouvez les chiffres pour suivre l'épidémie, département par département.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Le virus, il est là », a confirmé le premier ministre au micro de France Inter, mercredi 26 août. « Il y a une reprise de l’épidémie, de la circulation virale. Même s’il n’y a pas de quoi s’affoler, on n’est pas revenu à la situation du mois d’avril ou du mois de mai », a-t-il tempéré.

« Il y avait encore, il y a quelques semaines, 1000 cas par jour qui étaient diagnostiqués. On est autour de 3000. Vous voyez bien quand même qu’il y a quelque chose qui se passe », a-t-il détaillé. Le niveau des hospitalisations reste cependant stable — 4600 le 25 août, selon le ministère de la Santé, et les admissions en réanimation progressent « plus légèrement ».