Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Numérique

Les algorithmes vont-ils prendre le pouvoir ?

Publié le 26/08/2020 • Par Alexandre Léchenet Laura Fernandez Rodriguez • dans : Dossiers d'actualité, France

GAZ31_DOS_algorithmes_illuClod
Clod
Calcul d’un trajet, place en crèche, attribution de subventions, les algorithmes sont partout. A tel point que nombre d’administrations s’en servent sans le savoir. Ces outils permettent de gagner en efficacité, mais peuvent également entraîner des biais.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Aujourd’hui, ils concourent à optimiser les politiques publiques dans des domaines très variés, mais sont le plus souvent invisibles aux yeux des habitants, voire parfois à ceux des agents : ce sont les algorithmes, que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) définit comme « une suite finie et non ambiguë d’instructions permettant d’obtenir un résultat à partir d’éléments fournis en entrée ». A l’heure du big data et de la montée en puissance de l’intelligence artificielle, les territoires veulent devenir « intelligents », « connectés », pour rationaliser l’action publique et améliorer les services délivrés aux citoyens.

Les domaines d’application des algorithmes sont multiples : calcul d’un trajet ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Crise sanitaire & Collectivités : quelle solution numérique pour accompagner les plus vulnérables ?

de Hitachi Solutions

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les algorithmes vont-ils prendre le pouvoir ?

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

27/08/2020 09h48

Ah, ce n’est pas encore le cas?

Pour ma part, j’estime que les algorithmes ont déjà pris le pouvoir, aussi bien dans la sphère publique que privée. Qui n’a jamais entendu « c’est la faute à l’informatique »?
Or ce pouvoir est dangereux. Il permet un classement de la population dans des cases similaires à celles des castes en Inde. Il est par ailleurs difficile d’obtenir son classement… ce qui ne permet pas ainsi de traiter d’égal à égal.

Bien entendu, parfois il existe des possibilités de « négociation » avec le « chef » concerné. Mais cela ne profite qu’à une partie marginale de la population et il s’agit là d’un biais qui met en cause le principe même de l’égalité entre les citoyens.
En outre pour le vivre actuellement en sollicitant des devis d’assurance pour changer de véhicule, les conséquences peuvent être lourdes. En ce qui me concerne, le prix demandé est d’environ 50% supplémentaire à celui que je pouvais espérer (même si mon épouse n’est pas l’auteur de deux accidents qu’elle a subis, ces derniers sont pris en compte dans le calcul de l’annuité???). Bien entendu je conserve pas ailleurs le bonus de 50%???

Soyons réalistes, on ne changera pas ces principes. On le voit bien dans l’exemple cité, si la loi existe, elle est contournée et personne ne s’en offusque.
Il faut faire très attention car si pour l’instant ces systèmes ne s’intéressent qu’à notre argent, viendra le jour où ils s’intéresseront à notre personne…

Pruneau

09/09/2020 02h47

« Celui qui s’assurera le monopole de l’intelligence artificielle gouvernera le monde », Vladimir Poutine, mai 2019.
A Moscou, ces systèmes s’intéressent déjà à la personne : la Loi fédérale n°123 autorise depuis le 1er Juillet 2020 (loi passée en silence pendent le confinement !) l’utilisation des données personnelles et celles des structures municipales, dans les technologies de l’intelligence artificielle développées par les entreprises privées.
« La technologie n’est pas coupable, mais les politiques doivent créer pour son utilisation un cadre législatif adéquat », Alex Semeniak, conseiller technique au RIPE NCC.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement