Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Jeunesse

Addiction aux jeux vidéo : les collectivités aux manettes

Publié le 04/09/2020 • Par Nathalie Perrier • dans : Actu experts prévention sécurité, France, Innovations et Territoires

jeux-videos-jeune
T. Gladskih / AdobeStock
Les jeunes français jouent aux jeux vidéo cinq à sept heures par semaine. Certains, bien plus. Or un usage excessif des écrans peut s’avérer dangereux. Les collectivités développent des actions de prévention auprès des jeunes et de leurs parents, et accompagnent les organismes de lutte contre les addictions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ils s’en sont donné à cœur joie. Cloîtrés à la maison, manettes à la main, les adolescents se sont rués sur Fortnite, Animal Crossing, dont Nintendo a vendu 13,41 millions d’exemplaires, ou Warzone, la version Battle Royale ultraréaliste de Call of Duty, vendue à plus de 600 000 exemplaires…

Les jeux vidéo ont bel et bien été les stars du confinement. Selon Santé publique France, les jeunes ont passé 7,7 heures par jour à jouer pendant le confinement contre 5,2 heures précédemment… Trop, beaucoup trop. Car si le jeu vidéo n’a, en lui-même, rien de négatif, une pratique excessive peut s’avérer dangereuse.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi officialisé en 2018 l’existence d’un « gaming disorder » (« trouble du jeu vidéo »). « Ce trouble n’est qualifié d’addiction que lorsqu’il ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Addiction aux jeux vidéo : les collectivités aux manettes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement