Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

Crise économique : quel avenir pour les monnaies locales ?

Publié le 21/08/2020 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

argent-2
Phovoir
Les premières monnaies locales ont dix ans. Créées pour dynamiser l'économie locale, elles ont aussi un coût qui pourrait peser sur les comptes locaux en cette période de crise. Premier bilan pour évaluer leur avenir dans ce nouveau contexte.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lancées dans les années 2010, les monnaies locales sont environ 80 aujourd’hui, avec une cinquantaine de projets . Le plus souvent associatives, elles sont plus ou moins soutenues par les collectivités locales.

Toutes reposent sur un triptyque : bassin de vie, prestataires et utilisateurs. L’Eusko, lancé en 2013 sur la communauté d’agglomération du Pays Basque (CAPB, 306 306 hab., Pyrénées-Atlantiques) réussit le mieux : « Nous avons 1 050 prestataires, 3 800 adhérents et une masse monétaire en circulation de 2 millions d’euros (M€) », apprécie Dante Edme-Sanjurjo, directeur de l’association Euskal Moneta.

Ailleurs, prestataires et utilisateurs sont souvent inférieurs à 300 pour les premiers et à 1 000 pour les seconds. A Toulouse Métropole (762 956 hab., Haute-Garonne), la Sol-violette ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Crise économique : quel avenir pour les monnaies locales ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement