logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/691214/exclusif-les-effets-de-la-crise-sanitaire-sur-lemploi-public-local/

EMPLOI PUBLIC LOCAL
Exclusif : les effets de la crise sanitaire sur l’emploi public local
Claire Boulland | A la une | A la une emploi | A la Une RH | Actu Emploi | Actu prévention sécurité | France | Toute l'actu RH | Publié le 20/08/2020

Comment s'est caractérisé le marché de l'emploi territorial durant le premier semestre 2020, en pleine crise sanitaire ? Le baromètre des bourses de l'emploi public local de la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG) et de l’Association nationale des directeurs et directeurs adjoints de CDG (ANDCDG) offre un aperçu.

[1]

C’est un véritable révélateur des problématiques RH rencontrées par les collectivités durant la crise sanitaire. Le baromètre du premier semestre 2020 des bourses de l’emploi public local, que « La Gazette » publie en exclusivité en partenariat avec la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG) et l’Association nationale des directeurs et directeurs adjoints de CDG (ANDCDG), montre un ralentissement de l’emploi public territorial pendant cette période et les besoins qu’elle a fait émerger.

Le nombre de postes proposés sur ces interfaces a baissé de 10,2 % par rapport au premier semestre 2019. Les annonces ont chuté d’un peu plus de 47 % dans les communautés urbaines et métropoles, de 23,6 % dans les communautés de communes, ou encore de 16,9 % dans les communes.

Plus autant besoin de policiers municipaux

Etonnement, les publicités pour les emplois de policiers municipaux, mobilisés durant cette période pour faire respecter les règles du confinement, ont décru d’un peu plus de 27 %.

« C’était un métier en progression depuis plusieurs mois, voire même plusieurs semestres. Peut-être que le pic de besoin avait été atteint », nuance Erwan Maheas, du service analyse et prospective sociales du Centre interdépartemental de gestion (CIG) de la Grande couronne de la région Île-de-France. « C’est toujours un métier fortement demandé par les communes », remarque-t-il par ailleurs.

 

Evolution des métiers à temps complets [2]

Évolution des métiers à temps complets

 

Autre constat : les communes étaient en quête d’agents d’accompagnement à l’éducation de l’enfant. Ce métier figure au top 10 des métiers à temps non complet les plus recherchés. Le nombre de postes proposés a progressé de 21,8 % par rapport au premier semestre 2019.

Forts besoins dans les Sdis

Conséquence directe de la crise du Coronavirus : l’augmentation d’un peu plus de 97 % du nombre d’offres à temps complets publiées sur les bourses de l’emploi public par les services d’incendie et de secours (Sdis).

Parmi les métiers les plus recherchés : les intervenants et encadrants des opérations de secours, les chefs de centres d’incendie et de secours et enfin, les préventionnistes.

 

postes proposés selon le métier par les SDIS [5]

Évolution des postes proposés selon le métier par les SDIS

Boom des chargés de propreté

L’analyste du CIG observe aussi qu’un cadre d’emploi – celui d’adjoint technique territorial – et l’un se ses métiers, le chargé de propreté des locaux, est sorti du lot (+34 % pour les temps complets, +5,7 % pour les temps non complets). Ils étaient les premiers professionnels que les régions recherchaient au premier semestre : 168 postes ont été proposés, soit 100 de plus par rapport à l’an passé.

« On peut imaginer que les nouveaux process pour les nettoyages des espaces publics [y compris les écoles] et de travail ont nécessité plus de moyens humains. »

POUR ALLER PLUS LOIN