Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Résilience : après la tempête, la délicate question de la reconstruction

Publié le 30/07/2020 • Par Juliette Vilrobe • dans : France

resilience-st-martin
Roger Masip/MAXPPP
Trois ans après le passage destructeur de l’ouragan Irma sur l’île de Saint-Martin, un contexte difficile ralentit les efforts de la collectivité et de l’Etat, malgré un esprit de résilience présent sur le territoire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

La longue marche vers la résilience

Saint-Martin (Antilles françaises) 35 700 hab. – Saint-Martin reconstruite aux trois quarts. C’est l’estimation de Daniel Gibbs, président (LR) de cette collectivité d’outre-mer (lire ci-dessous). Une grande partie des logements, écoles, hôtels et autres bâtiments ne porte plus les stigmates de l’ouragan Irma qui a ravagé l’île antillaise en septembre 2017. « Tout était détruit », « le chaos », « des scènes de guerre », « une lessiveuse », confient ceux qui ont vécu l’aléa climatique et ses vents à plus de 350 kilomètres par heure qui ont détruit ou endommagé 95 % du bâti. Un dispositif d’urgence estimé à 100 millions d’euros pour l’Etat est alors mis en place.

Après trois mois, un début de normalité revient dans la partie française de l’île avec le retour de l’électricité, de l’eau courante et la reprise de l’école. Mais ce n’était que la première partie d’un marathon toujours pas terminé pour reconstruire le territoire.

Reconstruction améliorée

« Ce qui inquiétait les Saint-Martinois, ce n’était pas le prochain ouragan, car on en a l’habitude, mais plutôt la

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Résilience : après la tempête, la délicate question de la reconstruction

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement