Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Résilience : le tout aéronautique sur la brèche

Publié le 29/07/2020 • Par Béatrice Girard • dans : France

Dans un aéroport
Adobestock
La capitale européenne de l’aéronautique doit se réinventer. Coopérations territoriales, transversalité des compétences et nouvelles filières seront-elles les clés ?

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

La longue marche vers la résilience

Toulouse métropole (Haute-Garonne) 37 communes • 736 000 hab. – Après des décennies d’une économie entièrement tournée vers l’aéronautique, Toulouse est au pied du mur. En moins d’une semaine, la crise sanitaire a figé l’économie mondiale, cloué tous les avions du monde sur les tarmacs, et fait perdre à la capitale européenne de l’aéronautique ses certitudes. Le ciel de la Ville rose, habituellement zébré par les nombreux vols d’essai au-dessus des pistes de Blagnac, est devenu bleu… de peur. Les pessimistes promettent d’ailleurs à la ville un scénario « à la Detroit ».

Il faut dire qu’avec près de 800 entreprises implantées en Occitanie, dont les sièges sociaux d’Airbus et d’ATR, l’aéronautique pèse près de 60 000 emplois dans la métropole toulousaine. Le 30 juin, l’incertitude a laissé place aux chiffres. Airbus supprimera 15 000 emplois, dont 5 000 en France, et plusieurs dizaines de milliers de licenciements suivront chez les sous-traitants.

Autres ressources

Avant cela, Toulouse métropole avait déjà annoncé un plan de

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Résilience : le tout aéronautique sur la brèche

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement