Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Au haras national du Pin, le tourisme équin compense le désengagement progressif de l’Etat

Développement économique

Au haras national du Pin, le tourisme équin compense le désengagement progressif de l’Etat

Publié le 30/07/2020 • Par Louis Gohin • dans : France, Innovations et Territoires

HARAS DU PIN NORMANDIE
ADOBESTOCK
Depuis cinq ans, l’Orne et la Normandie s’investissent dans le haras du Pin en misant sur des partenariats touristiques.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment sauver un site patrimonial de 1 000 hectares quand l’Etat se désengage ? La région normande et le département de l’Orne ont relevé le défi. Les deux collectivités collaborent depuis cinq ans au sein de l’EPA du haras national du Pin. L’objectif : pérenniser et développer ce fleuron de la filière équine, alors même que l’Etat se retire progressivement.

Elargir le public

La région et le département le savent : avec ses 2 500 emplois, la filière équine ornaise est aussi une manne pour attirer le grand public français et étranger. Pourtant, jusqu’alors, le haras du Pin ne recevait que des visiteurs spécialisés dans les concours.

En 2017, les collectivités approuvent un schéma directeur du haras du Pin, axé sur la filière équine (reproduction, soins, entraînement de chevaux de trait) ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Au haras national du Pin, le tourisme équin compense le désengagement progressif de l’Etat

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement