Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Crise sanitaire

Plan de relance européen : ce que prévoit l’accord pour la politique de cohésion

Publié le 23/07/2020 • Par Isabelle Smets • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

adobestock-60882692-jurgen-falchle
Jürgen Fälchle / Adobe Stock
Le tout récent Sommet européen ne s’est pas seulement entendu sur un plan de relance à 750 milliards €. Il a aussi défini le budget de l’UE pour 2021-2027 et ses différentes composantes, dont la politique de cohésion. Et a précisé quelques règles pour l’utilisation des Fonds structurels.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ce sont les plus longues négociations budgétaires que l’Europe ait connues : les chefs d’Etat et de gouvernement sont parvenus à un accord, au petit matin du 21 juillet, sur le plan de relance et le budget 2021-2027 de l’Union européenne. Pour y parvenir : quatre jours et quatre nuits d’intenses discussions à Bruxelles, avec la dose nécessaire de bluff et claquements de porte. Et au final, un plan de relance à 750 milliards d’euros que la Commission empruntera sur les marchés financiers et un budget 2021-2027 fixé à 1074,3 milliards €.

Au total, les dirigeants européens se sont accordés sur un paquet de plus de 1800 milliards d’euros. Un montant historique, avec un mécanisme historique d’endettement commun encore inimaginable il n’y a pas si longtemps.

 Plus de prêts, moins de subventions

Pour le plan de relance, on garde donc la même enveloppe globale que celle présentée par la Commission européenne en mai dernier. Mais la proportion des prêts (remboursables) et des subventions (non remboursables) a été modifiée, le prix à payer pour arracher l’accord de ceux qu’à Bruxelles on appelle « les frugaux » : Pays-Bas, Autriche, Suède, Danemark.

Au lieu des 500 milliards de subventions et 250 milliards de prêts initialement proposés par la Commission, l’on se retrouve ainsi avec

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plan de relance européen : ce que prévoit l’accord pour la politique de cohésion

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement