Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

Banlieues à bout de souffle, le coup de gueule des élus

Publié le 09/07/2020 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : A la une, France

Une distribution alimentaire durant le confinement
G. Bourdon/MAXPPP
Face à une situation particulièrement dégradée dans les quartiers populaires, un plan d'urgence a été déployé pour l'été. Mais alors qu'une nouvelle ministre déléguée à la Ville, Nadia Hai, vient d'être nommée, les élus attendent un élan de solidarité qui dépasse la politique de la ville.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« En trois mois de crise du Covid-19, nous avons distribué 200 000 euros de bons alimentaires, contre 80 000 euros par an d’habitude. Et nous poursuivons cette aide importante », décrit Olivier Klein, maire (PS) de Clichy-sous-Bois (30 700 hab., Seine-Saint-Denis) et patron de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). Son témoignage n’est qu’une illustration de la situation critique dans laquelle se trouvent les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), où la crise sanitaire est venue amplifier une crise sociale déjà importante.

Dans ce contexte, quelques jours avant le remaniement et la nomination de la députée Nadia Hai à la tête d’un ministère délégué à la ville, le gouvernement a lancé le 1er juillet l’opération Quartiers d’été 2020, en appui des initiatives des collectivités locales. Un plan doté de 110 millions d’euros, par inscription ou redéploiement de crédits dans le projet de loi de finances rectificative pour 2020. Parmi les actions, certaines sont exceptionnelles, telles que le dispositif Vacances apprenantes ou le lancement de bus France Services, d’autres seront pérennes à l’image du fonds d’aide aux petites associations et la création de 1 500 postes supplémentaires d’adultes relais. D’autres étaient existantes, voire ne relèvent que de l’intention, comme l’appel aux jobs d’été lancé aux signataires du Pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises (Paqte).

Les effets de la crise sont brutaux

Mais pour ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Banlieues à bout de souffle, le coup de gueule des élus

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement