Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Comptabilité

Gain de temps et baisse des réclamations : les services facturiers font leurs preuves

Publié le 06/08/2020 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France, Innovations et Territoires, Régions

Gain de temps sur les factures
A. Popov / Adobestock
Améliorer la qualité comptable, réduire les rejets de factures et les délais de paiement, faire monter en compétences les agents… le service facturier (Sfact) a plus d’un avantage. Pour en tirer le meilleur parti, il faut entretenir une relation de confiance et des habitudes de travail avec le comptable public et avoir une démarche comptable déjà fiable. Une deuxième vague de Sfact va s’ouvrir pour 2021 et 2022. Les finances publiques seront amenées à solliciter certaines collectivités, mais il est aussi possible de postuler.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Elles sont neuf collectivités à avoir emboîté le pas de Paris et de Lons-le-Saunier, les pionnières, en 2017, du service facturier (Sfact), ce service de traitement des factures commun à l’ordonnateur et au comptable public. « Nous avons désormais dépassé le stade de l’expérimentation. Aujourd’hui, onze Sfact sont en fonctionnement, sur des périmètres différents, depuis celui de Paris, qui compte 175 agents, jusqu’à des services de trois ou quatre agents », observe Guillaume Robert, chef du service des collectivités locales à la direction générale des finances publiques (DGFIP).

Souvent lancés à l’invitation des directions départementales des finances publiques (DDFIP), ces services sont proposés aux collectivités volontaires et à la démarche comptable déjà avancée, qui y voient l’occasion de renforcer leur qualité comptable et d’améliorer leurs délais de paiement. « Le volontarisme des deux acteurs, le souhait d’un partenariat affirmé et l’habitude de travailler ensemble font d’ailleurs partie des critères de réussite », estime Guillaume Robert. Ces premiers Sfact ont souvent limité leur périmètre d’intervention aux dépenses, hors subventions, paie et dépenses de marchés, qui pourraient être incluses dans un second temps.

Continuité du traitement

L’objectif d’un service facturier ? Assurer une continuité dans le traitement des factures, les agents de l’ordonnateur et du comptable qui y sont réunis intervenant indifféremment sur le mandatement ou le paiement des factures. A la communauté d’agglomération (CA) du Grand Annecy ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Education : soutenir et protéger les enfants et les agents

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gain de temps et baisse des réclamations : les services facturiers font leurs preuves

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement