Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Les villes aux commandes pour les enfants qui ne partent pas en vacances

Publié le 02/07/2020 • Par Alexandra Caccivio • dans : France

colonie-vacances-enfants-plage
AdobeStock
Le 6 juin dernier, le gouvernement dévoilait son plan pour des "vacances apprenantes", destiné plus particulièrement aux enfants des quartiers prioritaires de la politique de la ville. De nombreuses collectivités ont dans la précipitation élaboré une offre de séjours ou centres de loisirs pour les familles, mais il a fallu convaincre, et tenté de rassembler ceux qui en ont les plus besoin.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Chaque année, un enfant sur trois ne part pas en vacances. Mais cet été, parce que la crise sanitaire a fragilisé les familles et parce que les frontières restent pour partie fermées, la proportion sera bien supérieure, s’inquiètent les associations d’élus. Et les protocoles sanitaires, même s’ils ont été allégés, ont obligé un certain nombre de collectivités à réduire leur capacité d’accueil.

C’est le cas de la ville de Saint-Denis qui, propriétaire de huit centres de vacances (en Vendée, en Dordogne ou encore dans l’Yonne), ne pourra mettre au vert que 400 jeunes, contre 800 habituellement. « Si la demande est forte, nous pourrons augmenter un peu nos capacités, mais à dire vrai nous ne sommes pas sûrs de remplir, avance Raphaël Thomas ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les villes aux commandes pour les enfants qui ne partent pas en vacances

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement