Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Résilience, sobriété, inclusivité… nos convictions pour réinventer nos territoires après la crise

[Opinion] Développement économique

Résilience, sobriété, inclusivité… nos convictions pour réinventer nos territoires après la crise

Publié le 07/07/2020 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

résilience
MR / Adobestock
De nouveaux défis s’imposent aux collectivités : changement climatique et sobriété carbone, régénération de la biodiversité, gestion des risques naturels, nouveaux modes de déplacement et de gestion des infrastructures… Alors qu’elles ont fait la preuve pendant la crise sanitaire de leur capacité d’adaptation, elles doivent désormais rebondir et réimaginer les territoires et le quotidien avec celles et ceux qui y vivent, y travaillent, s’y déplacent.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pascal Berteaud

Pascal Berteaud

directeur général du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

De nouveaux défis s’imposent aux collectivités : changement climatique et sobriété carbone, régénération de la biodiversité, gestion des risques naturels, nouveaux modes de déplacement et de gestion des infrastructures… Alors qu’elles ont fait la preuve pendant la crise sanitaire de leur capacité d’adaptation, elles doivent désormais rebondir et réimaginer les territoires et le quotidien avec celles et ceux qui y vivent, y travaillent, s’y déplacent.

Une vision stratégique

La capacité à rebondir est au cœur du concept de résilience. Il s’applique aussi aux territoires. Une approche prospective de la résilience permet d’anticiper et de prévenir les menaces. L’objectif : éviter l’indésirable, limiter les effets néfastes et se donner les moyens d’avoir une vision stratégique, d’innover, de faciliter le changement.

Cette approche doit aussi inciter les territoires à plus d’inclusivité et de sobriété. La résilience doit permettre de répondre aux besoins essentiels, notamment des plus vulnérables, tout en respectant l’idée d’un monde fragile. Elle permet de prioriser des projets d’investissement ou des plans d’évolution des territoires dans tous les domaines : réseaux de transport, mobilité, planification et aménagement, bâtiment, etc. L’économie en ressource et les solutions fondées sur la nature doivent devenir structurantes en matière d’ingénierie. Particulièrement performantes pour l’adaptation au changement climatique, elles procurent de nombreux bénéfices sur la santé, la biodiversité, le bien-être…

La reprise des activités post – Covid-19 pose la question de nos manières de nous déplacer et de nos réseaux de transport. Promouvoir les modes actifs, favoriser les moyens de transport durables et le multimodal (marche, vélo, véhicules partagés, systèmes de mobilité servicielle), encourager les circuits courts… autant de solutions pour réussir la sortie de crise et changer durablement nos territoires. Circuler, c’est aussi s’interroger sur l’état de notre réseau d’infrastructures. Nos manières de gérer nos patrimoines, en reportant les réparations jusqu’à une détérioration majeure ou sans prendre en compte l’environnement, les données socioéconomiques, etc., ne sont plus viables.

La volonté de la puissance publique

Et si nous adoptions une approche prospective et systémique des infrastructures avec une gestion de patrimoine intégrée ? Développer des stratégies d’investissement pour notre réseau d’infrastructures pendant toute sa vie permettrait de mieux l’adapter aux détériorations (inondations, hiver rude ou canicule…), aux évolutions des demandes (démographie, économie, tourisme…), tout en respectant l’environnement et la biodiversité. La résilience des territoires passe aussi par celle de nos réseaux d’infrastructures.

Le défi de l’avenir de nos territoires se gagnera grâce à la mobilisation de tous leurs acteurs, à notre capacité à imaginer et porter des solutions innovantes mais aussi avec la volonté de la puissance publique de les accompagner dans leurs projets durables.

La mutualisation des expertises en ingénierie, celles des collectivités territoriales et celles mises à leur disposition par l’Etat par le biais de ses opérateurs, sera essentielle : elle est le socle d’une intelligence territoriale commune et partagée qui dessine la carte des territoires de demain.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Résilience, sobriété, inclusivité… nos convictions pour réinventer nos territoires après la crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement