Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques publiques

Les centres municipaux de santé renforcent l’offre d’accès à l’avortement

Publié le 08/07/2020 • Par Judith Chetrit • dans : Innovations et Territoires, Régions

le-lardin-dordogne
Le-Lardin-Saint-Lazare
Avec la disparition de certaines structures hospitalières et le manque de gynécologues, l’accès à l’avortement peut être en tension dans certains territoires. Les centres municipaux de santé proposent un accès à l’IVG qui n’est pas réservé aux seules habitantes de la ville, gage de discrétion, et raccourcit les délais d’accueil. Encouragée par les autorités régionales de santé, la formation des professionnels exerçant au sein de ces structures s’est développée.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« Plus de souplesse pour les choix des femmes », « un engagement citoyen et militant ». Ce sont les mots employés par Antonio Oliveira, adjoint au maire, chargé de la santé de Malakoff (30 700 hab., Hauts-de-Seine), pour expliquer l’introduction d’un nouveau service d’IVG dans l’un des deux centres municipaux de santé de la commune. « On craignait d’attirer des manifestations anti-avortement, mais la ville a toujours mené une politique de santé progressiste. Le centre a fêté ses 90 ans en 2019 », indique-t-il.

Après l’IVG dite « médicamenteuse », proposée depuis plusieurs années dans cette municipalité, cette intervention sous anesthésie locale, qui consiste en l’aspiration du contenu de l’utérus, est habituellement pratiquée à l’hôpital. Alors qu’elle est autorisée jusqu’à douze semaines ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les centres municipaux de santé renforcent l’offre d’accès à l’avortement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement