Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Baromètre « La Gazette » - Domplus fonction publique

Recrutements : le salaire, un levier d’attractivité toujours important, mais pas le seul

Publié le 07/07/2020 • Par Maud Parnaudeau • dans : Dossiers club RH, France, Toute l'actu RH

Alexas fotos
La sécurité de l’emploi, les conditions de travail et les missions font la force des collectivités, comme le montre le baromètre de la marque employeur de "La Gazette" et Domplus fonction publique. Mais le salaire reste un point d’achoppement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Recrutement : attirer les nouveaux talents

La crise sanitaire a-t-elle changé l’attractivité de la fonction publique ? Pas fondamentalement, pour le moment du moins, si l’on en croit les résultats de l’enquête sur la marque employeur menée par « La Gazette » entre fin avril et début juin 2020. Seuls 5 % des Français n’ayant jamais exercé dans le public disent l’envisager. On observe toutefois les signes d’un regain d’intérêt pour le secteur, moins soumis aux aléas économiques que les autres. Ainsi, les salariés en recherche d’emploi sont 51 % à avoir déjà pensé à rejoindre le public, soit 5 points de plus qu’en 2019.

Par ailleurs, au regard de la sécurité de l’emploi et de celle dans l’emploi (garantie du maintien des missions habituelles), environ cinq Français et six candidats du privé sur dix se montrent davantage prêts à travailler dans la fonction publique. Si, pour toutes les personnes interrogées, la diversité et l’intérêt des missions constituent, comme l’an passé, l’atout principal des collectivités, cette année, la rémunération est davantage considérée comme un élément d’attractivité par les agents territoriaux interrogés (+ 9 points par rapport à 2019).

Un package global compétitif

Le salaire reste la première motivation pour changer de poste. « La rémunération est un vrai sujet. D’autant qu’il y a un “gap” énorme sur certaines fonctions, et une surenchère permanente entre collectivités », admet Christophe Bellec, directeur général des services de la ville et du CCAS de Caen et de la communauté urbaine de Caen la mer (47 communes, 3 540 agents, 271 500 hab.). Du ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Recrutements : le salaire, un levier d’attractivité toujours important, mais pas le seul

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

04/03/2022 10h18

Un article intéressant qui cherche des « excuses » aux salaires dans la fonction publique.
Sur ce point, j’ai tendance à dire que l’étude ne va pas assez loin.

A la lecture de différents articles, il me semble qu’il y a trois catégories de personnels: les agents d’exécution dont les niveaux de salaire sont les plus faibles, les membres de la direction générale qui obtiennent des revenus leur permettant le pus souvent d’être classés dans les 10% de la population la plus riche et les autres.

Dans la fonction publique, il me semble que la volonté des élus est de donner du pouvoir d’achat aux plus démunis ou dit autrement de donner des salaires attractifs à la première catégorie d’agents cités ci-dessus. En même temps, les élus veulent avoir autour d’eux les membres de la direction générale dotés de compétences conséquentes, ce qui entraine des salaires à la hauteur, même s’ils sont assez éloignés de ce qui se fait dans le privé.
Pour les autres, la situation est plus compliquée car ces mêmes élus veulent tenir les rênes de la masse salariale, d’ou des salaires très nettement inférieurs à ceux du privé.

Pour appuyer mes propos je rappellerai que tous les postes au CAPES ne sont pas pourvus d’une part parce que le nombre de prétendants à ces postes diminuent mais aussi la « qualité » de ces derniers.
En un mot les personnes les plus compétentes (dont l’éducation nationale a besoin) se tournent le plus souvent vers le privé. La seule et unique raison de ce choix est le salaire qui n’est pas approprié aux exigences de la fonction.

Le Président de la République (M. Macron) a bien assimilé cette problématique… tout au moins pour les cadres dirigeants de l’Etat (et peut-être pour ceux des fonctions hospitalières et territoriales).
En modifiant les règles de ces agents pour accéder aux hautes fonctions, il a décidé de revoir à la hausse leurs rémunérations. Ces nouveaux salaires ne sont pas encore connus mais ils seront très largement supérieurs à 130.000 €, montant très souvent atteints actuellement par certains cadres dirigeants au sein de l’Etat.

On peut rêver du « ruissellement » pour les autres cadres! Mais les élus en veulent-il?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement