logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/685880/la-crise-sanitaire-menace-les-objectifs-de-deploiement-du-tres-haut-debit/

AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE
La crise sanitaire menace les objectifs de déploiement du très haut débit
Martine Courgnaud - Del Ry | actus experts technique | France | Publié le 26/06/2020 | Mis à jour le 29/06/2020

InfraNum et l'Avicca ont présenté la huitième édition de l'Observatoire du très haut débit, le 25 juin. Leurs constats prennent en compte les conséquences du coronavirus, qui a freiné le rythme de déploiement sur le territoire. Le plan de relance gouvernemental devrait contenir plusieurs mesures sur le numérique.

fibre-optique-ethernet-debit-une [1]

La crise du coronavirus a montré l’importance des réseaux à très haut débit (maintien de l’activité économique, télétravail, éducation, télémédecine, divertissements, réseaux sociaux…) — et parallèlement, l’existence de déserts numériques. Elle a également mis à mal les entreprises qui contribuent à leur déploiement.

Pour autant, la filière a su maintenir les réseaux, mais aussi absorber la surcharge des demandes de bande passante liées au confinement, a précisé Étienne Dugas, président d’InfraNum, lors de la présentation du huitième observatoire du THD [2], le 25 juin (1) [3].

En matière de déploiement, « tout a été fait pour éviter l’arrêt de la machine industrielle qu’on a mis des années à mettre en place », a-t-il ajouté. En effet, « alors que l’activité était tombée à 30% de sa capacité fin avril, elle atteint aujourd’hui 80 à 85%, montrant que la reprise est bien là, même si le rythme de 20 000 lignes déployées par jour, qui était celui d’avant le confinement, n’ait pas encore repris ».

Justification valable

Car, bien entendu, la question fondamentale est de savoir si les objectifs du plan France THD pourront être tenus malgré la crise. « Les objectifs de bon débit en 2020 et très haut débit en 2022 restent fixés en dépit des difficultés » et tout décalage devra

POUR ALLER PLUS LOIN