Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement numérique

La crise sanitaire menace les objectifs de déploiement du très haut débit

Publié le 26/06/2020 • Par Martine Courgnaud - Del Ry • dans : actus experts technique, France

fibre-optique-ethernet-debit-une
Péter Mács - Adobe Stock
InfraNum et l'Avicca ont présenté la huitième édition de l'Observatoire du très haut débit, le 25 juin. Leurs constats prennent en compte les conséquences du coronavirus, qui a freiné le rythme de déploiement sur le territoire. Le plan de relance gouvernemental devrait contenir plusieurs mesures sur le numérique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La crise du coronavirus a montré l’importance des réseaux à très haut débit (maintien de l’activité économique, télétravail, éducation, télémédecine, divertissements, réseaux sociaux…) — et parallèlement, l’existence de déserts numériques. Elle a également mis à mal les entreprises qui contribuent à leur déploiement.

Pour autant, la filière a su maintenir les réseaux, mais aussi absorber la surcharge des demandes de bande passante liées au confinement, a précisé Étienne Dugas, président d’InfraNum, lors de la présentation du huitième observatoire du THD, le 25 juin (1).

En matière de déploiement, « tout a été fait pour éviter l’arrêt de la machine industrielle qu’on a mis des années à mettre en place », a-t-il ajouté. En effet, « alors que l’activité était tombée à 30% de sa capacité fin avril, elle atteint aujourd’hui 80 à 85%, montrant que la reprise est bien là, même si le rythme de 20 000 lignes déployées par jour, qui était celui d’avant le confinement, n’ait pas encore repris ».

Justification valable

Car, bien entendu, la question fondamentale est de savoir si les objectifs du plan France THD pourront être tenus malgré la crise. « Les objectifs de bon débit en 2020 et très haut débit en 2022 restent fixés en dépit des difficultés » et tout décalage devra

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La crise sanitaire menace les objectifs de déploiement du très haut débit

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement