Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

La décentralisation au cœur de la relance économique

Publié le 25/06/2020 • Par Robin Richardot • dans : France

reforme-territoriale-decentralisation
Jeantrekkeur / AdobeStock
Dans un rapport d’information, la commission des affaires économiques plaide pour consolider les compétences des collectivités territoriales. Cette mesure permettrait à la France de mieux répondre à la crise qui s’annonce.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Les « chefs de file » de la relance économique. Voilà comment la commission des affaires économiques imagine les collectivités territoriales, dans son rapport présenté le 17 juin par sa présidente, la sénatrice Sophie Primas. Le groupe d’élus s’est intéressé à la situation économique française, suite à l’épidémie de Covid-19, pour proposer un plan de relance en 170 mesures. Une réflexion nécessaire alors que la Banque mondiale prévoit une baisse de 11% du PIB en France pour 2020, soit la plus forte récession du pays depuis la Seconde Guerre mondiale. Et comme l’indique l’intitulé du document (« Remettre notre économie sur les rails : une relance verte, décentralisée et européenne »), les collectivités locales devraient avoir un rôle important à jouer dans les prochains mois.

Selon la commission, la centralisation de l’économie française a montré ses limites en pleine épidémie. Poussé à son paroxysme suite à l’application du régime d’urgence sanitaire, ce système n’a pas tout de suite mis en avant les collectivités territoriales, plus à même de répondre à la spécificité sanitaire et économique de telle région ou tel département. « Force est de constater que la France a finalement dû procéder à un

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La décentralisation au cœur de la relance économique

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

26/06/2020 10h42

Je me demande si ce qui est proposé n’est pas déjà le cas!

En effet, ne constate-t-on pas une compétition effrénée entre les différents territoires? N’est ce pas le cas avec les zones d’activités qui fleurissent un peu partout, parfois même à la limite entre deux territoires et qui restent vides parfois pendant de longues années?

Il fût un temps bien lointain où l’on parlait d’aménagement du territoire. C’est vrai que dans les faits, les effets ont été peu visibles. Mais qu’en est-il aujourd’hui?

Au niveau des régions si on prend l’exemple de l’Occitanie, les élus de l’ancien territoire autour de Montpellier avaient fait part de leur émoi sur le choix de la capitale régionale: Toulouse. La raison était simple: ils avaient peur de voir se développer Toulouse au détriment de Montpelier. On verra dans une vingtaine d’années s’ils avaient raison.

Au niveau des départements, ce n’est guère mieux. Les villes les plus importantes et leur périphérie immédiate poursuivent une lente croissance alors que le territoire rural se dépeuple.

Quant aux métropoles qui devaient essaimer sur le territoire en l’irrigant de ses bienfaits… la démonstration reste à faire.

Il me semble donc qu’il faut éviter la poursuite de ces compétitions sauvages entre les territoires. Pour cela, il faut créer de l’emploi dans les territoires ruraux, non pas de manière débridée mais concertée.
Ah, j’oubliais le nerf de la guerre: les recettes fiscales tant recherchées par tous les niveaux de collectivités sauf parfois par les plus rurales qui n’ont rien mais qui ne demandent rien, sauf à avoir des impôts peu élevés.
Si on veut que le changement tant attendu apparaisse, il faut donc revoir le mode de recettes des collectivités locales. Et sur ce point, on ne prend pas vraiment le bon chemin!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement