Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Entretien] Prévention

« Le risque d’épidémie de dengue en métropole est très élevé »

Publié le 01/07/2020 • Par Véronique Duvivier • dans : Actu expert santé social, France

moustique tigre
Wiki commons - James Gathany/CDC
Chaque année, 700 000 décès dus aux maladies transmises par les moustiques, dont la dengue, Zika et chikungunya, sont enregistrés par l’OMS. Or leur vecteur, le moustique tigre, est installé dans 58 départements français de métropole. Résultat, des cas autochtones sont maintenant découverts chaque année : neuf de dengue et trois de Zika en 2019. « Maîtriser les populations de ce moustique est un enjeu sanitaire majeur », souligne Frédéric Simard, responsable du vectopôle à l’IRD à Montpellier. En particulier pour les maires, qui ont hérité de nouvelles responsabilités depuis le décret du 29 mars 2019 relatif à la prévention des maladies vectorielles.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 

 

 

Frédéric Simard, responsable du vectopôle à l’IRD à Montpellier

Qui est chargé de la lutte contre le moustique tigre ?

Depuis son installation en France en 2004, les départements et leurs bras armés, les EID, se chargeaient de la lutte. Mais avec la mise en œuvre de l’évolution réglementaire, les ARS ont repris la main le 1er janvier 2020. Car le moustique tigre ne représente pas seulement une nuisance, c’est une menace sanitaire, d’autant que la moitié du territoire métropolitain est concernée. Les ARS ont lancé des appels d’offres pour identifier les opérateurs susceptibles d’assurer la surveillance du moustique et de démoustiquer, en urgence, en cas de détection d’un cas importé ou autochtone. Les entreprises spécialisées dans la destruction de nuisibles sont sur les ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le risque d’épidémie de dengue en métropole est très élevé »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement