logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/685011/en-temps-de-crise-abandon-de-poste-ou-refus-de-travailler/

DÉCONFINEMENT DES AGENTS
En temps de crise, « abandon de poste » ou « refus de travailler »?
Claire Boulland, Emeline Le Naour | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 24/06/2020

Avec la reprise des écoles le 22 juin, les employeurs territoriaux ont pu revoir les visages de certains agents sur site. A ceux réticents jusque-là à l'idée de revenir, certaines collectivités auraient brandi la menace d'une procédure pour abandon de poste. Est-ce seulement bien adapté à la situation ?

« Certaines collectivités n’ont pas de nouvelles de 10 à 15 % de leurs effectifs ! Une commune d’Ile-de-France vient de lancer une procédure d’abandon de poste contre 150 agents ! », faisait savoir en début de mois Gaëtan Huet, consultant chez Partenaires finances locales, à la Gazette.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le nom de cette collectivité reste un total mystère. Tant pour les syndicats, que les RH et juristes que la Gazette des communes a sollicité. Quant aux tribunaux administratifs d’Île-de-France, ils n’observent aucune hausse du nombre de saisine. Toutefois, plusieurs représentants d’organisations syndicales disent avoir entendu parler de menaces, glissées verbalement au détour d’une conversation, de ne plus accepter les autorisations spéciales d’absence ...

POUR ALLER PLUS LOIN