Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[Fiche finance] Coronavirus

Mandatum horribilis

Publié le 23/06/2020 • Par Auteur associé • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Fiches Finances, France

maire-illustration
AdobeStock
La crise sanitaire du Covid-19 va complètement bouleverser les nouveaux mandats qui étaient à l’orée de s’ouvrir pour le secteur communal et qui pointent à l’horizon pour les départements et régions. Au trou d’air financier va succéder une nécessaire rigueur qui pourrait bien devenir le fil rouge d’un mandat qui n’en avait pas besoin.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les mandats 2020/2026 pour les communes et EPCI et 2021/2027 pour les départements et régions se présentaient sous de bons auspices financiers : les auto-financements 2019, qu’ils soient bruts ou nets, atteignent des sommets, la dette territoriale affiche une maîtrise rare pour des fins de mandat, la croissance du pays et la baisse du chômage autorisaient quelque sérénité, les taux d’intérêt n’avaient jamais été aussi bas, permettant un coût moyen de la dette légèrement supérieur à 1 % en moyenne, et enfin les dotations étatiques n’étaient plus érodées. La contractualisation financière mise en œuvre par l’État depuis 2018 a indéniablement produit des effets vertueux sur les comptes locaux en rigidifiant la section de fonctionnement et particulier les dépenses courantes. La crise sanitaire ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Jumeau numérique : comment la maîtrise des données territoriales sert-elle la transition écologique ?

de Egis

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mandatum horribilis

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement