logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/684131/secheresse-et-si-on-rechargeait-les-aquiferes/

EAU
Sécheresse : et si on rechargeait les aquifères
Sylvie Luneau | Ingénierie | Publié le 26/06/2020

En France, l’eau potable provient à 65 % des eaux souterraines. Avec le changement climatique, la recharge des aquifères diminuera de 10 à 25 %, voire 50 %, d’ici la fin du siècle. Pour compenser, la recharge artificielle fait partie des pistes envisagées.

Cette année encore, la sécheresse revient et s’installe de manière structurelle. La première solution est bien sûr de limiter les prélèvements en eau et de favoriser la recharge naturelle. Mais la recharge artificielle peut aussi être étudiée dans certains cas. Il s’agit de collecter l’eau de pluie en période de crue et de l’injecter dans la nappe phréatique. La recharge est soit directe, par forage ; soit indirecte, par bassin d’infiltration. Tous les secteurs ne sont pas propices à cette pratique, qui dépend de la nature géologique et hydrogéologique des sols. Ce sont essentiellement des nappes alluviales qui sont utilisées.

Le stockage en ...

POUR ALLER PLUS LOIN