Eau

Sécheresse : et si on rechargeait les aquifères

Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Métropole de Lyon

En France, l’eau potable provient à 65 % des eaux souterraines. Avec le changement climatique, la recharge des aquifères diminuera de 10 à 25 %, voire 50 %, d’ici la fin du siècle. Pour compenser, la recharge artificielle fait partie des pistes envisagées.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cette année encore, la sécheresse revient et s’installe de manière structurelle. La première solution est bien sûr de limiter les prélèvements en eau et de favoriser la recharge naturelle. Mais la recharge artificielle peut aussi être étudiée dans certains cas. Il s’agit de collecter l’eau de pluie en période de crue et de l’injecter dans la nappe phréatique. La recharge est soit directe, par forage ; soit indirecte, par bassin d’infiltration. Tous les secteurs ne sont pas propices à cette pratique, qui dépend de la nature géologique et hydrogéologique des sols. Ce sont essentiellement des nappes alluviales qui sont utilisées.

Le stockage en ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP