Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Spectacle vivant

Le spectacle vivant subventionné met l’Etat devant ses responsabilités

Publié le 17/06/2020 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, France

salle-spectacle-Lapandr-AdobeStock
© Lapandr-Adobestock
L'Union syndicale des employeurs du secteur public du spectacle vivant a présenté le 16 juin le plan de relance qu'elle demande à l'Etat. Pour les professionnels, il y a urgence. Les chiffres qu'ils ont collectés sur l'impact de la crise montrent l'ampleur du danger qui plane sur un secteur dont les représentants rappellent le rôle dans la préservation de la cohésion sociale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lors de sa dernière allocution télévisée, le 14 juin, Emmanuel Macron n’a pas prononcé le mot culture. Un signe de plus qui a conforté les professionnels du spectacle vivant subventionné dans l’idée que le président de la République ne prend pas en compte à sa juste mesure l’impact de la crise sanitaire sur leur secteur.

Pourtant les chiffres présentés le 16 juin par les quatre organisations constitutives de l’Union syndicale des employeurs du secteur public du spectacle vivant (USEP-SV) sont éloquents.  Les Forces musicales, Profedim, le Syndicat national des scènes publiques (SNSP) et le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac) ont collecté une batterie de données auprès de 850 structures. De mars à juin, la crise se traduit par

  • 19 000 levers de rideau ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le spectacle vivant subventionné met l’Etat devant ses responsabilités

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement