Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Les chiffres de la construction privée dégringolent, avant même la crise sanitaire

Publié le 12/06/2020 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

logements construction
AdobeStock
La Fédération de la promotion immobilière a présenté le 11 juin les chiffres de la construction de logements neufs du premier trimestre 2020, qui montrent un gros ralentissement de la filière.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Des ventes de logements neufs inférieures de 29,9% au premier trimestre 2020 – incluant les deux premières semaines de confinement – par rapport au premier trimestre 2019, des mises en vente en baisse de 50,2% : les chiffres présentés par la Fédération de la promotion immobilière le 11 juin sont d’autant plus alarmants qu’ils ne peuvent s’expliquer par la crise sanitaire et le confinement, puisque celui- ci n’a concerné que les deux dernières semaines du premier trimestre 2020.

Déjà au dernier trimestre 2019, les signaux étaient plutôt à la baisse, ils se sont confirmés début 2020. Dans la vente de logements collectifs, ce sont les ventes en bloc – aux bailleurs sociaux, investisseurs institutionnels, et surtout le logement intermédiaire, qui ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les chiffres de la construction privée dégringolent, avant même la crise sanitaire

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

15/06/2020 09h47

Un article formidable!
D’un côté certains veulent couvrir le territoire de biens immobiliers (même sur des territoires où le nombre de logements est déjà supérieur au besoin – voir la réponse du ministre sur de dossier – question 23897 de M. Didier Quentin, député), alors que d’autres ne veulent plus aucune artificialisation des sols.
C’est d’ailleurs en ce sens que se dirigent les exigences de l’Etat dans les SCOT, PLUI…

Il me semble que la bonne question à se poser n’est pas faut-il de nouveaux bâtiments ou non.
Il faut d’abord être pragmatique. Avec le mode de concentration actuel des populations, des besoins apparaissent sur des territoires alors que d’autres se dépeuplent. Regardez le cas sur l’Occitanie qui le démontre très largement.
Il en va de même pour le logement social. Sur certain territoire, le montant des loyers est très proche entre le marché libre et le logement social.

Plutôt que de vouloir construire plus, pourquoi ne pas envisager une incitation à aller vers les territoires ruraux, ce qu’on appelait l’aménagement territorial. Les bénéfices seraient nombreux dont un inattendu lié à la pandémie covid 19: les territoires les plus densément peuplés sont ceux qui ont connu la plus grande propagation du virus… ce qui n’est pas étonnant!

Par contre, il y a un vrai besoin de réduire la consommation énergétique des territoires, soit en rénovant des locaux, soit en en détruisant certains pour y reconstruire un nouveau produit moins énergivore.
Mais il faut aussi que les entreprises fasse un gros effort pour améliorer les compétences de leurs collaborateurs. J’ai souvent vu des travaux d’isolation thermique avec des ponts thermiques que même un enfant en bas âge peut déceler.

J’ai la chance d’habiter dans une commune semi-rurale, un chef lieu de département d’un peu plus de 30.000 habitants. Vous ne devinerez jamais ce qu’a fait le précédent maire (socialiste): il a mis en place la taxe d’habitation sur les logements vacants… qui a été reprise par son successeur (LR) pour la simple raison qu’il avait besoin de recettes???
N’oublions pas que sur ce territoire, toutes les études montrent que le nombre de logements est largement supérieur aux besoins. Donc arrêtons de construire là où le besoin n’existe pas. Focalisons nos efforts sur la reconstruction… à la condition que l’immobilier cesse d’être la vache à lait aussi bien de l’Etat que des collectivités.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement