Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Coronavirus

La crise sanitaire n’affectera pas les recettes de la grande majorité des communes

Publié le 12/06/2020 • Par Alexandre Léchenet Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Covid-19 epidemic making world economy in serious crisis
©mantinov - Adobe Stock
Selon les estimations du cabinet Partenaires Finances locales, l’impact de la crise de la Covid-19 sur les finances locales devrait être facilement amortissable pour la très grande majorité des communes, mais presque infranchissable pour une poignée d’autres sans mesure de soutien.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En écho aux premières estimations faites par le député du Gers, Jean-René Cazeneuve dans son rapport dont les grandes lignes ont été présentées mardi 9 juin, une étude inédite réalisée par le cabinet de consultants Partenaires Finances locales (PFL) confirme que la baisse des recettes réelles de fonctionnement (RRF) des communes n’atteindrait vraisemblablement pas les 2 milliards d’euros.

1,85 milliard d’euros de pertes

Les hypothèses retenues par PFL pour obtenir cette estimation avec son outil Hypérion (voir en fin d’article) sont relativement proches de celles de la mission Cazeneuve, mais avec cependant quelques différences de périmètre. Le premier envisage ainsi une chute de 30 % de la taxe de séjour communale par rapport au produit de 2018, quand le second fixe la perte à ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Coronavirus : après l'urgence sanitaire, le choc financier

Sommaire du dossier

  1. Dépenses de fonctionnement : le bloc communal fait le dos rond
  2. Plan de relance, baisses d’impôts, soutien aux collectivités… : Olivier Dussopt s’explique
  3. Le Covid-19 devrait coûter 7,25 milliards d’euros aux collectivités en 2020
  4. Ces territoires déjà fragiles avant la crise du Covid-19
  5. Les collectivités auront-elles encore des capacités d’action en 2021 ?
  6. Comment les territoires d’outre-mer subissent la crise sanitaire
  7. Crise financière : une clause de sauvegarde trop sélective
  8. Baisse des recettes et des dotations : qui subit la double peine ?
  9. La crise sanitaire n’affectera pas les recettes de la grande majorité des communes
  10. Quel impact attendre de la crise sur la notation des collectivités ?
  11. Taxe de séjour : le compte n’y est pas pour les communes
  12. Baisse de recettes : les grandes villes les plus touchées mais pas coulées
  13. Laurent Saint-Martin : « Le sujet de la compensation Etat-Collectivités est loin d’être fini pour l’année 2020 »
  14. Crise sanitaire : quels impacts sur les droits de mutation à titre onéreux ?
  15. « Il est aujourd’hui impossible pour les nouveaux élus de voter leurs taux de fiscalité »
  16. « Très peu de collectivités ont choisi d’être couvertes pour des pertes de recettes »
  17. Face à la percée du « drive alimentaire » pendant le confinement, la TASCOM doit-elle évoluer ?
  18. La santé au cœur de la relance de l’investissement local
  19. Coronavirus : la crise coûte cher aux communes d’Ile-de-France
  20. Récession : le plan d’urgence des territoires
  21. Pertes de CVAE : l’année 2022 risque d’être pire que 2021
  22. [DATA] Le coronavirus dégrade les finances des collectivités
  23. Casinos : les communes enregistrent des pertes sérieuses
  24. Longues négociations en vue sur les délégations de services publics
  25. Finances locales : les départements veulent échapper au scénario noir
  26. Les communes grandes gagnantes du plan d’urgence de 4,5 Mds€ du gouvernement
  27. Versement du FCTVA : les scénarios pour relancer les investissements
  28. Les finances locales touchées par le Covid-19
  29. « Il va falloir maintenant une vraie réforme de la péréquation »
  30. Coronavirus : le plan d’urgence du gouvernement divise les collectivités
  31. Les intercommunalités à la relance
  32. Les dommages collatéraux du coronavirus sur les comptes locaux
  33. Evaluation du coût de la crise sanitaire : les méthodes utilisées sur le terrain
  34. Finances locales : c’était l’éclaircie avant la tempête
  35. Coronavirus : les collectivités face aux pertes de recettes tarifaires
  36. Annulations de festivals : des pertes économiques vertigineuses pour les territoires
  37. Collectivités locales et délégataires : comment éviter les tensions
  38. Le RSA à la veille d’une catastrophe annoncée
  39. Crise sanitaire : comment évaluer la perte de CVAE à venir sur son territoire ?
  40. Coronavirus : comment faire de la péréquation un outil de survie
  41. Coronavirus : la gestion de la dette et de la trésorerie des collectivités
  42. Coronavirus : ce que prépare le gouvernement pour les collectivités
  43. Coronavirus : toutes les conséquences fiscales sur les collectivités
  44. Les premières mesures financières d’urgence pour les collectivités
  45. Achat de masques : comment l’Etat va alléger la note des collectivités
  46. Outre-mer : « Plus de 200 millions d’euros de pertes en 2020 »
  47. Coronavirus : comment éviter la baisse des investissements locaux
  48. Coronavirus : ne pas sous-estimer la résilience financière des collectivités
  49. Face à la crise, il faut redonner vie à l’autonomie fiscale locale
  50. Le deuxième projet de loi de finances rectificative est adopté
  51. Le versement mobilité au cœur des controverses (1/2)
  52. Olivier Dussopt : « La contractualisation n’est pas morte »
  53. Coronavirus : une solution existe pour ne pas déroger à la règle d’or
  54. Mathieu Plane : « Le problème de la baisse de l’investissement public va rapidement se poser »
  55. Vers une perte de 4,9 Mds d’euros pour les collectivités selon le Sénat
  56. « Cette crise impactera nos ressources sur a minima 2 ans »
  57. Les communes de montagne face à un choc financier inédit
  58. Un nouveau paquet “Fonds structurels” pour affronter la crise
  59. Coronavirus : le danger des impôts cycliques
  60. Quand le Covid-19 vient heurter de plein fouet la bonne santé financière des collectivités
  61. La réforme fiscale survivra-t-elle à l’épidémie de coronavirus ?
  62. Coronavirus : menace sur les budgets 2020-2021 des collectivités locales
1 Réagir à cet article

Sur le même sujet

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La crise sanitaire n’affectera pas les recettes de la grande majorité des communes

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

15/06/2020 09h21

J’adore ce type d’études… qui ouvre des portes ouvertes!

En France, une grande majorité des communes à moins de 1000 habitants et n’ont sur leur territoire que peu de recettes propres liées à une particularité. Il va donc de soi qu’elles seront peu impactées par la pandémie.
On peut donc s’interroger sur la nécessité d’avoir non pas une mais deux études.

Enfin, si je comprends bien les résultats, pour certaines communes les recettes de fonctionnement pourraient baisser de 5% et les dites communes pourraient ne pas s’en remettre.

Permettez-moi de comparer cette baisse à la réduction qu’ont subie les bailleurs (vous savez les personnes physiques de droit privé qui louent un bien immobilier) avec le passage de la CSG d’un peu plus de 8% à un peu plus de 17%.
Ces derniers ont vu leur bénéfice réduit de 9% et personne n’en a fait un esclandre. Enfin, cette mesure a été reconduite et plus personne n’envisage de la remettre en cause.
Permettez-moi de souligner que nombreux sont les bailleurs a avoir fait cet investissement pour avoir une meilleure retraite. Or comme en France dès que vous avez un bien, vous n’avez pas droit aux aides… on peut donc dire que ces personnes participent d’abord au développement de l’activité mais aussi au soutien des dépenses des collectivités en ne bénéficiant pas d’aides de ces dernières.

Il me semble donc souhaitable que l’on reste sur des faits et il faut éviter de dramatiser, à partir de quelques chiffres, la situation de certains territoires. Gardons le bon sens paysan.
Je suis par contre convaincu que pour certaines collectivités la situation va être très difficile. Mais pas pour le nombre cité.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement