Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Monde d’après : la revanche des villes moyennes ?

Publié le 12/06/2020 • Par Delphine Gerbeau Sophie Le Renard • dans : A la une, France

630 X 473 centre ville Auxerre par Vicente Auxerre CC BY-SA 2
©Vicente Auxerre CC BY-SA 2.0 via Wikipedia
Et si l’exode inédit de métropolitains vers la campagne lors du confinement dû à la pandémie de Covid-19 préfigurait un afflux de population en faveur de villes moyennes ? Elus, urbanistes, économistes s’interrogent.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ils sont 450 000 parisiens intra-muros à avoir pris la clé des champs, entre mars et avril, pendant le confinement dû à la crise sanitaire du corona­virus. Selon les données de l’Insee, fournies par les différents opérateurs téléphoniques pour retracer les mouvements des habitants, environ 20 % de la population parisienne a choisi de quitter la capitale. De la forte densité de population à l’étroitesse des logements, au bitume omniprésent, les raisons de ce retour au vert, dans des résidences secondaires ou des maisons familiales, peuvent paraître assez évidentes.

Mais cet exode inédit vers des territoires éloignés des métropoles a toutefois interrogé de nombreux observateurs de la ville, architectes, urbanistes, ­économistes… Et des tribunes ont fleuri dans la presse sur une question centrale : et si le « monde d’après » bénéficiait aux villes moyennes ? Si ces villes de 20 000 à 100 000 habitants pouvaient enfin regagner d’autres citoyens ? Miser sur ces atouts pour attirer des métropolitains fatigués pourrait bien être l’un des enjeux de la campagne municipale du second tour.

Un cadre de vie agréable

« Il y avait un réveil des villes moyennes avant la crise sanitaire. Cette dernière peut être une opportunité pour nos cités. C’est un mouvement qu’il va falloir accompagner », considère ­Bastien  Régnier, directeur général de l’association Villes de France qui représente les collectivités de cette taille. Un cadre de vie agréable, préservé et moins stressant, un environnement plus vert, un patrimoine rénové ou en cours de l’être, des facilités de déplacement… telles sont les ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Monde d’après : la revanche des villes moyennes ?

Votre e-mail ne sera pas publié

un du 12

16/06/2020 10h27

La revanche des villes moyennes, pourquoi pas. Au-delà, il faut peut-être aussi éviter les grandes « migrations » entre domicile et lieu de travail dans des transports publics surchargés donc rapprocher de nouveau domicile, lieu de vie et lieu de travail. Une véritable révolution dans nos têtes aussi.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement