Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Le jeu de dupes de l’Etat sur la prime aux aides à domicile

Publié le 16/06/2020 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

aide a domicile 2
PHOVOIR
Elle a été décidée par le gouvernement mais sera payable par les départements : la prime suscite des tirages et des inégalités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En première ligne dès le début de l’épidémie, les 230 000 aides à domicile et auxiliaires de vie ne bénéficieront pas de la prime exceptionnelle accordée par l’Etat. « Ecœurées », « dégoûtées », elles disent leur désarroi sur les réseaux sociaux. Le Premier ministre la leur a pourtant promise mais tout en se défaussant sur les conseils départementaux… Il a décidé que la frontière s’arrêtait à ce qui est financé ou cofinancé par l’assurance maladie : oui, par exemple pour les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad, cofinancement assurance maladie/départements), non pour les services d’aide et accompagnement à domicile (Saad, financement départements).

Avec une distorsion même au sein du secteur du domicile : les aides-soignantes des services de soins infirmiers ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le jeu de dupes de l’Etat sur la prime aux aides à domicile

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

17/06/2020 03h49

Je trouve l’entête de cet article inopportun.

S’il est vrai que je comprends les uns et les autres à se passer la « patate chaude » et à s’invectiver, il me semble que le moment est mal choisi pour cela.
Nombreux sont ceux qui opposés au Gouvernement affirment qu’il faut améliorer la situation de ces personnes. Mais quasiment toutes ont à un moment ou un autre eu un gouvernement portant leur couleur.
Je me demande comment ils font pour ne découvrir que maintenant que ces personnes n’ont pas des salaires à la hauteur de l’utilité de leurs fonctions. Il fau en effet convenir que la situation actuelle n’est que la suite de ce qui a toujours été mis en place (et poursuivi) depuis le mandat du Président Mitterrand (Avec M. Jospin comme premier ministre si je ne me trompe pas).

Quant au paiement de cette indemnité, peu importe qui va la payer car au terme ce sont tous les citoyens qui, d’une manière ou d’une autre seront mis à contribution!
N’oublions pas en effet que les recettes de l’Etat et des collectivités locales (nécessaires par ailleurs pour la plupart) sont des charges payées par la population!

Mesdames et messieurs les élus, il est temps d’arrêter la politique politicienne qui ne profite qu’aux extrêmes et sont le ferment d’une démocratie qui se délite en faisant fuir le citoyen qui ne se rend plus aux différentes élections. Il faut un vrai changement dans les comportements, des programmes sans démagogie qui ne cachent pas les problèmes mais aussi qui donnent des espoirs…

Je fais partie, comme bien d’autres, qui tout au long de leurs années d’activité n’ont eu droit qu’à des mots et des politiques de plus en plus durs, sans jamais voir une lueur d’espoir!
Je ne veux plus cela, non pas pour moi, je n’en prends plus ombrage mais pour mes enfants et petits enfants. Quel est leur avenir?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement