logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/682309/deux-ans-de-concertation-approfondie-pour-mieux-accueillir-les-gens-du-voyage/

HABITAT
Deux ans de concertation approfondie pour mieux accueillir les gens du voyage
Stéphanie Stoll | Innovations et Territoires | Régions | Publié le 17/06/2020 | Mis à jour le 09/06/2020

Le département d’Ille-et-Vilaine a approuvé son nouveau schéma départemental d’accueil et d’habitat des gens du voyage en février, couvrant la période 2020-2025. Elaboré par les services de l’Etat et le conseil départemental, le projet de document est soumis pour avis aux communes et aux intercommunalités. Pour ce troisième schéma, la préfecture et le département ont mené une concertation approfondie et renforcé l’ambition du document.

Des caravanes installées sur un terrain

[Ille-et-Vilaine, 1,08 million d’hab.] C’est une phrase en exergue du nouveau SDAGV d’Ille-et-Vilaine, approuvé par le département et la préfecture en février 2020 : « Un schéma n’a de sens que s’il est partagé pour être mis en œuvre. »

Dans cet objectif, le conseil départemental et la préfecture d’Ille-et-Vilaine ont mené une longue concertation sur la révision du schéma 2012-2017 (loi du 5 juillet 2000, article 1-III), lancée en mars 2017. L’Ille-et-Vilaine présente des conditions favorables avec 3 000 à 5 000 personnes concernées (0,5 % de la population départementale), un taux de réalisation de 91 % des aires et l’appui du GIP Accueil des gens du voyage 35 (AGV35), créé en 2008 par les collectivités, l’Etat et la CAF.

Une première phase de diagnostic et de bilan du précédent schéma s’est déroulée de février 2018 à février 2019. Début mars 2019, une journée de concertation réunissant 140 personnes a lancé la seconde phase : la discussion sur les orientations stratégiques et des déclinaisons territoriales du futur schéma. Début octobre 2019, le projet de SDAGV a été transmis aux communes ainsi qu’aux intercommunalités pour avis.

118 terrains familiaux

Dans le nord du département, trois intercos et 24 communes ont donné un avis défavorable. Elles font valoir le coût du foncier en bord de mer et les contraintes de la loi « littoral ».

CHIFFRES CLES

  •  Budget : 41 200 € HT pour le marché public sur l’étude et les préconisations préalables à la révision du schéma.
  • 64 % des aires d’accueil d’Ille-et-Vilaine sont isolées du tissu urbain (80 % au niveau national) et 38 % se situent à proximité d’une nuisance industrielle ou agricole (70 % au niveau national), selon la cartographie établie par William Acker, juriste qui recense et cartographie ces aires.


POUR ALLER PLUS LOIN