logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/682046/trains-masques-energies-toute-lactu-de-la-semaine/

REVUE DE PRESSE
Trains – Masques – Energies… toute l’actu de la semaine
Cyrille Pac | Actu ingénierie publique | Publié le 05/06/2020

Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 29 mai au 5 juin sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports...

Regional express train at Tours station - FranceAu ralenti – Comme nous l’expliquions dans un article précédent [1], le secteur des transports, en particulier ferroviaire, devrait être une des grandes victimes de la crise économique post-Covid 19. Selon Reporterre [2], le gouvernement « semble moins pressé à le soutenir qu’il ne l’a été pour l’auto ou l’avion ». Faute de recettes (billetterie, versement mobilité), les pertes sont estimées, selon la Fnaut [3], à 4 milliards d’euros pour les réseaux urbains et de 3 à 4 milliards pour le ferroviaire. Soutenus par les AOM [4], les réseaux régionaux ne s’attendent pas à retrouver une fréquentation normale car de nombreux travaux d’entretien et de rénovation, repoussés, vont pouvoir reprendre. Et certaines régions, pour limiter l’affluence dans les trains, ont adopté des mesures sanitaires drastiques qui, souvent, découragent les usagers éventuels.

Bas les masques – Voilà un nouvel effet pervers de la crise sanitaire : la pollution aux masques et gants à usage unique. Selon 20 Minutes [5], qui cite Laurent Lombard, fondateur de l’association Opération mer [6] propre, on en retrouve en effet déjà dans la Méditerranée après qu’ils ont été jetés sur la voie publique. En plus d’être potentiellement porteurs du virus, ces déchets sont dommageables pour la nature puisqu’on estime à 400 ans leur temps de décomposition. L’article rappelle également que les masques chirurgicaux sont confectionnés avec des matières non biodégradables et non recyclables. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a d’ailleurs lancé une campagne d’information [7] pour rappeler les règles de traitement de ces déchets.

Précarité énergétique – Pour lutter contre la précarité énergétique et sanitaire, le collectif Stop exclusion énergétique, qui réunit de nombreuses associations et des territoires, lance ses trophées d’innovation et solutions 2020. Dans un communiqué [8], l’organisation explique que des comités territoriaux, représentés par des collectivités, devront identifier les meilleures innovations locales qui, après auditions, iront concourir à Paris sur la base de critères bien définis. Cet événement est ouvert à toute organisation publique, privée ou associative.

Gain d’énergies – En s’appuyant sur les estimations de l’Agence internationale des énergies renouvelables, le site Novethic publie une infographie [9] pour démontrer qu’investir dans les énergies renouvelables peut aider à la relance économique. Selon les scénarii, de très lourds investissements (95 000 milliards de dollars à l’échelle mondiale) pourraient, par exemple, limiter le réchauffement climatique à 2 degrés d’ici la fin du siècle et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7% d’ici 2050. L’article compare également ces surcoûts aux bénéfices sur la santé et l’environnement.

Plastique – Interdire les sacs plastique, gobelets ou autres types d’emballage… Instaurer des règles spécifiques de gestions des déchets plastique lors de grands événements… Durcir le cahier des charges de la commande publique. Autant d’exemples cités par le collectif d’associations environnementales Rethink Plastic dans un guide destiné aux collectivités territoriales. Comme le précise Actu Environnement [10], ce document doit aider ces dernières à appliquer la directive européenne relative aux plastiques à usage unique.

Chantiers – La RATP et Ile-de-France Mobilité informent, dans un communiqué [11], que l’ensemble des principaux chantiers d’infrastructures (créations et prolongements de lignes notamment) dont ils ont la responsabilité ont progressivement repris depuis mi-avril. Cela correspond à 2500 salariés. Les deux organisations précisent qu’elles ne peuvent pas encore estimer l’impact de cette mise à l’arrêt sur le calendrier des chantiers.

Ô Toulouse – Conséquence du Brexit, le Centre européen pour les prévisions météo à moyen terme doit délocaliser les services R&D qui bénéficient de financements européens. Selon Les Echos [12], la France a proposé le site de Toulouse pour accueillir les quelque 250 ingénieurs, chercheurs et physiciens concernés.

Et aussi…

Les associations Resolis et Terres en villes se sont associées à France Urbaine pour publier une étude sur le rôle des villes dans le secteur de l’alimentation pendant la crise sanitaire [communiqué [13]] ;

Plus de 7 kilomètres du littoral méditerranéen ont été désinfectés contre le Covid-19 [Le Parisien [14]] ;

Le chantier d’un grand parc éolien en mer de Fécamp est lancé [Environnement magazine [15]].