Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité routière

« La mortalité routière en ville connaît une hausse préoccupante »

Publié le 10/06/2020 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

David Julliard
DR
L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) vient de publier le bilan définitif de l’accidentalité routière 2019. Si l’année est marquée par une baisse significative des accidents hors agglomération, celle-ci est presqu'entièrement effacée par une nette augmentation en agglomération. Décryptage avec David Julliard, adjoint au délégué à la sécurité routière.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a publié le bilan définitif de l’accidentalité routière 2019. Principale information : la baisse du nombre de morts sur les routes se poursuit. Une tendance engagée en 2018, marquée comme meilleure année pour la sécurité routière. Pour l’observatoire, l’abaissement de la limitation à 80km/h sur les routes départementales permet d’expliquer la baisse du nombre de tués hors agglomération, tandis que la hausse du nombre de morts en ville suscite la vigilance. Pour David Julliard, adjoint au délégué à la sécurité routière, les villes et intercommunalités ont là un rôle à jouer.

Vous publiez un bilan consolidé et définitif de l’accidentalité routière de l’année 2019. Est-ce que le nombre de nombre de morts sur la route continue de baisser ?

2018 était la meilleure année de la Sécurité routière, avec le nombre de morts le plus bas de l’histoire des statistiques de la Sécurité routière. La tendance se poursuit en 2019 puisqu’on enregistre quatre morts de moins qu’en 2018 (-0 ,1%).

Pour autant, 3 244 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en 2019. Et l’ONISR enregistre 70 490 personnes blessées, soit une hausse de 0,9% par rapport à 2018, et 56 016 accidents corporels soit une hausse de 0,4% par rapport à 2018. La vitesse excessive ou inadaptée reste la première cause. L’alcool est toujours très présent. La situation reste donc malgré ces chiffres ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La mortalité routière en ville connaît une hausse préoccupante »

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

11/06/2020 05h09

Intéressante cette analyse sur la baisse de la mortalité routière hors agglomération.
dans le texte il est clairement indiqué qu’il s’agit là d’une des conséquences de la baisse de la vitesse maximale à 80 km/h sur les routes…

Mais un autre article des forces de l’ordre indique que si la limitation de vitesse à 80 km/h a bien été mise en place, elle est loin d’avoir été respectée. Il faut bien que cette mesure soit justifiée…

En un mot et en fonction des objectifs, un coup c’est blanc, un coup c’est noir. En outre, on ne tient jamais compte de l’évolution du parc de véhicules qui comporte chaque année un peu moins de véhicules moins sécurisés, ce qui conduit tout naturellement à une plus grande sécurité et à la baisse de la mortalité.

Par contre, vous constaterez qu’aucune indication n’est donnée sur les accidents en ville. Etonnant quand on connait la propension de ces spécialistes pour trouver une réponse à tout?
Pour ma part, je pense que cela est du aux incivilités. Je suis d’ailleurs convaincu que si on supprimait sur les véhicules les rétroviseurs et les clignotants, on ferait des économies sur le prix des véhicules et cela ne changerait rien quant à la circulation étant donné que pas grand monde en fait usage. Même parfois les agents de la force publique ne les utilise pas!

LOL pour tout mon commentaire

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement