Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité civile

Prime de feu : Christophe Castaner renvoie la responsabilité aux départements

Publié le 04/06/2020 • Par Mathilde Elie • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu Emploi, Actu experts prévention sécurité, Actualité Club finances, France

Sapeurs-pompiers
Pierre-Olivier/AdobeStock
Lors d’une audition au Sénat ce jeudi 4 juin, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’est exprimé brièvement sur la revalorisation de la prime de feu des sapeurs-pompiers, renvoyant à la responsabilité des collectivités locales. Dans le même temps, 60 députés dénoncent dans une tribune le « blocage » des départements, alors que les syndicats et les employeurs attentent un arbitrage du Premier ministre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est une partie de ping-pong sans fin. Depuis l’annonce par le ministre de l’Intérieur de la revalorisation de la prime de feu des sapeurs-pompiers de 19 à 25% fin janvier, mettant fin à plus de sept mois de grève, l’Etat et les financeurs ne cessent de se renvoyer la balle. Au cœur des discussions, le coût que représente cette augmentation : 80 millions d’euros à la charge des collectivités.

Si les financeurs reconnaissent la légitimité de cette demande, ils y opposent l’impossibilité de l’assumer sans contreparties. « Ces augmentations de charge ne sont pas supportables dans le contexte budgétaire actuel, avait alors déclaré à la Gazette Olivier Richefou, président de la Conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS) et du conseil départemental de la Mayenne. Si nous ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Prime de feu : Christophe Castaner renvoie la responsabilité aux départements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement