logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/681651/jusquici-tout-va-bien-2/

[EDITO] BUDGET
Jusqu’ici tout va bien…
Romain Mazon | France | Publié le 05/06/2020 | Mis à jour le 03/06/2020

Le plan de soutien aux collectivités, présenté par le gouvernement le 29 mai, relève du même registre que la méthode Coué : l’Etat compense les pertes de recettes fiscales du bloc communal sur 2020, accorde des avances remboursables sur les droits de mutation des départements, soutient l’investissement… Bref, il colmate, répond à l’urgence, pour 4,5 milliards. « Jusqu’ici, tout va bien », des trous sont bouchés. Plus tard, on ne sait pas.

Observatoire finances locales

« C’est l’histoire d’une société qui tombe et qui, au fur et à mesure de sa chute, se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien… Le problème, ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. » Vingt-cinq ans après le film « La Haine », la citation illustre tragiquement la situation sociale et économique du pays.

Le plan de soutien aux collectivités, présenté par le gouvernement le 29 mai, relève du même registre que la méthode Coué : l’Etat compense les pertes de recettes fiscales du bloc communal sur 2020, accorde des avances remboursables sur les droits de mutation des départements, soutient l’investissement… Bref, il colmate, répond à l’urgence, pour 4,5 milliards. « Jusqu’ici, tout va bien », des trous sont bouchés. Plus tard, on ne sait pas.

La chute continue

Comme d’habitude, l’écart entre les estimations de l’Etat et celles des collectivités est substantiel, l’Association des maires de France évoquant des pertes fiscales et tarifaires de l’ordre de 4,5 milliards pour le seul bloc local. Très loin des 750 millions prévus par le gouvernement. Comme d’habitude encore, l’Etat mobilise des fonds pour soutenir l’investissement, mais en imposant ses conditions et ses règles, ce qui ulcère les élus locaux.

Pendant que la chute, inexorablement, continue, chacun joue son habituelle partition. « Jusqu’ici, tout va bien. » Pourtant, il faudra se résoudre à affronter les modifications structurelles qui seules permettront de reconstruire un système de financement des services publics locaux pérenne. A défaut, l’atterrissage pourrait bien s’avérer fracassant.

Un atterrissage en douceur

En revanche, un autre atterrissage se déroule en douceur : celui de « La Gazette ». Comme d’autres médias, nous avons été contraints de suspendre l’impression de notre magazine durant plusieurs semaines. Bien sûr, en nous redéployant sur notre site web, nous avons pu continuer de vous informer lors de la crise, et les audiences en forte hausse nous ont montré que vous aviez trouvé le chemin. Aujourd’hui, nous sommes très heureux de pouvoir vous proposer à nouveau votre « Gazette » imprimée. Merci de votre fidélité.

POUR ALLER PLUS LOIN