Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement durable

Au Mas Dieu, en dehors de l’écologie, point de salut

Publié le 10/06/2020 • Par Véronique Duvivier • dans : France, Innovations et Territoires

Heath Johnson/Adobestock
Poumon vert à proximité de Montpellier, le Mas Dieu est géré de manière à préserver et renforcer son caractère écologique.Cet espace est piloté par une structure d’initiative pour l’aménagement et le développement de l’écosite, dont sont membres quatre communes.Toits photovoltaïques, élevage et restauration bios… l’écosite est dédié à des activités visant à protéger l’environnement. Il est soumis à des règles.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La création de l’écosite du Mas Dieu est l’aboutissement d’une longue bataille pour préserver un poumon vert à l’ouest de Montpellier. « Le pastoralisme, pratiqué depuis des générations sur ces terres, a permis d’entretenir des paysages de garrigue très ouverts, ce qui est très rare », explique Jean-Paul Salasse, ancien directeur des Ecologistes de l’Euzière, qui a conduit une étude naturaliste sur ce territoire, dont la plus grande partie se trouve dans un site Natura 2000 (garrigues et montagnes de la Moure et d’Aumelas). « La flore et la faune y sont d’une richesse remarquable. »

Pour les protéger contre un projet de décharge, puis de la convoitise des investisseurs, la Safer a acquis 562 hectares, puis en a rétrocédé 140 aux communes concernées (Montarnaud, Murviel-lès-Montpellier, Saint-Georges-d’Orques, Saint-Paul-et-Valmalle), 260 au département de l’Hérault et à des agriculteurs, qui ont planté vignes et oliviers. Désireuses d’en partager la gestion et d’y associer des partenaires, les quatre communes ont fondé, en 2005, un syndicat mixte ouvert : la Siade du Mas Dieu avec la CCI de Montpellier, rejoints fin 2018 par la région Occitanie.

Objectif ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Au Mas Dieu, en dehors de l’écologie, point de salut

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement