CORONAVIRUS

« C’est une sacrée parenthèse »

Par • Club : Club Techni.Cités

© altitudedrone via Adobe Stock

Cette semaine encore, Techni.Cités vous propose des témoignages d’ingénieurs des collectivités, qui sont sur le terrain et qui ont assuré la continuité des services pendant la crise sanitaire. Directeur de service technique, d’un syndicat d’eau, de déchet, de voirie, d’espaces verts, animateur de cellule de crise doivent maintenant gérer le déconfinement. Rendez-vous, aujourd’hui, avec Fanny Maujean, Directrice Parcs, Jardins et Paysages de la ville d’Angers et d’Angers Loire Métropole.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Avant le 11 mai, on a eu un gros travail de propositions au maire et à la direction générale des modalités de reprise pour les équipes terrain. On a aussi validé les plans de reprise avec les entreprises et bureaux d’étude privés. Le premier mot d’ordre c’est vraiment « hygiène et sécurité », aussi bien pour les entreprises que pour les agents terrain et bureaux. Certains collaborateurs (conducteurs d’opérations et chefs d’étude et travaux) s’assurent que tous les protocoles sont bien mis en œuvre. Pour les équipes terrain, c’est une reprise plus massive depuis le 11 mai.

Photo2 F.Maujean

Hygiène et sécurité

J’ai plus de 15 sites d’embauche pour la direction Parcs, jardins et paysages de la ville d’Angers et d’Angers Loire métropole. Il a fallu donc voir physiquement en termes de distanciation ce qu’il était possible de faire sachant que certains locaux sont exigus. Il y a eu du marquage au sol, des déplacements de vestiaires, de tables, regarder dans les véhicules comment faire, etc. La  médecine professionnelle et du service de conseil en sécurité au travail nous a appuyés. En gros, les règles, c’est une personne par véhicule. Si ce n’est pas possible, quand on est sur des camions, toujours laisser une place vide entre deux personnes en plus du port de masques, etc. Et on s’assure que les entreprises privées en fassent de même. Tout ça donne des situations d’embauche avec des horaires décalés d’un quart d’heure.

On a doté les agents, les vestiaires et les réfectoires de masques et de gels hydro-alcooliques pour qu’ils puissent assurer un minimum d’hygiène. On fait aussi des désinfections de locaux une fois par semaine par des prestataires extérieurs. La collectivité met tout en œuvre pour garantir cette hygiène et après, c’est de la responsabilité de chacun de respecter les gestes barrières. Dans les bureaux, par exemple sur le site de la direction qui est un site avec 32 postes de travail, c’est par roulement du télétravail pour ceux qui peuvent. J’ai fermé le réfectoire. On déjeune donc dehors ou dans les bureaux.

Vis-à-vis du grand public, avec les règles de déconfinement nationales, on allège certaines contraintes. On s’est permis de rouvrir par exemple, les parcs, jardins, squares et les espaces publics sauf les aires de jeux sur lesquelles il y a des regroupements possibles et où on est dans l’incapacité de garantir l’hygiène des surfaces touchées. On a également rouvert les pistes cyclables et boucles vertes au grand public. On permet une utilisation plus large des jardins familiaux même si les utilisateurs continuent à râler en disant que ce n’est toujours pas suffisant. On continue de se faire insulter quand même. Les gens ont l’impression qu’on les enquiquine. Je pense que le confinement n’a pas été bien vécu par tout le monde et, du coup, il y a une impression de privation de libertés.

La semaine du 11 mai a été un peu chahutée. Depuis le 18 mai, c’est plus serein, ça continue à se caler entre nous. On a fait des « accueils sécurité » de tous nos collaborateurs. Tous les encadrants, le 11 mai, ont été reçus par sous-groupes pour expliquer toutes les consignes d’hygiène et de sécurité, ce qu’on allait réussir à faire ou pas et s’assurer que tout le monde allait bien aussi. A partir du 12 mai, ce sont les agents qui sont revenus au fur et à mesure.

On est encore vraiment avec des restes de gestion en continu du Covid-19. Pendant le confinement, tout était autour du Covid-19. Là, depuis le 11 mai, c’est encore ça même si c’est allégé. Je suis également sur le budget supplémentaire. Il s’agit d’affiner nos besoins d’ici à la fin de l’année avec cette dimension Covid-19 entre ce qui a été fait, ce qui n’a pu être fait, ce qui ne pourra être fait et ce qui doit être réorienté. Ce sont des ajustements aussi bien en termes d’études, de travaux que d’entretien du patrimoine. Hormis les petites équipes et les cadres qui arrivent à être sur des projets, on est encore vraiment là-dedans. C’est une sacrée parenthèse. Et pourtant, on n’a pas chômé.

Un vécu particulier

On note une très grosse envie des agents terrain de reprendre. Il y a eu des vécus du confinement divers et variés, entre ceux complètement confinés, sans pouvoir vraiment avoir de contact avec le travail hormis les coups de fil pour savoir s’ils allaient bien, ceux qui ont télétravaillé, ceux qui étaient entre vie de famille et télétravail, ceux qui étaient présents sur site. On se rend compte qu’on a tous un vécu particulier et qu’il y a certaines choses à évacuer pour essayer de ne pas trop comparer les situations ou d’en vouloir aux uns aux autres parce qu’on n’a pas tous pu donner professionnellement de la même façon. Sinon, tous ont été ravis de se retrouver physiquement.

On est aussi dans notre accueil des nouveaux élus qui ont hâte de s’engager dans leur mandat. La découverte, pour moi, d’une nouvelle élue thématique avec des premiers échanges. Le premier conseil municipal d’installation se réunit le 25 mai. Les nouveaux élus auront donc toute la légitimité pour exercer. J’étais sur un entre deux avec mon ancienne élue qui ne repart pas et la nouvelle élue. J’étais sur la continuité d’infos sur certains dossiers et l’acculturation sur d’autres points avec ma nouvelle élue.

Concrètement, aujourd’hui, on redémarre le fleurissement des espaces à forte valeur ajoutée. On n’a jamais arrêté les commandes de végétaux par rapport au souhait du maire de fleurir au plus vite la ville dès la sortie du confinement. Les priorités, ce sont les tontes et la sécurisation des espaces paysagers avant ouverture suite aux coups de vent et à la pluie. Les cimetières, on n’a jamais vraiment arrêté non plus. Il y a maintenant une reprise un peu plus active depuis le 27 avril. On est aussi bien avec les agents en régie que les entreprises privées. Toutes nos entreprises ont quasiment repris sur l’ensemble des chantiers en cours. Les réunions transversales avec les autres directions reprennent doucement. On est vraiment tous dans le même bain de remise en route de toutes les activités et en sécurité. On attend beaucoup des arbitrages supplémentaires qui vont arriver début juin pour partager les priorités avec le maire et la nouvelle équipe pour cette fin d’année. Le gros point d’interrogation reste sur les modalités de concertation avec le grand public sachant que les réunions de plus de 10 personnes sont interdites. On a des projets qui attendent cette expertise des usagers.

On sent qu’on est sur une période transitoire qui peut durer longtemps. Hypothèse 1, reconfinement et hypothèse 2, ça s’allège. Il va y avoir un « après ». Le jour où on pourra se poser pour faire un point sur ce qui a marché ou pas, ce sera bien. »

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP