Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[INTERVIEW] Gilles Pérole

« La crise sanitaire a montré la nécessité de relocaliser l’alimentation dans les territoires »

Publié le 03/06/2020 • Par Sylvie Luneau • dans : actus experts technique, France, Innovations et Territoires

gilles-pérole
Julien Claudel
La chaîne d’alimentation a été à mise à rude épreuve par la crise sanitaire. Mais celle-ci a permis de booster des initiatives locales, selon Gilles Pérole, adjoint au maire de Mouans-Sartoux (9 700 hab., Alpes-Maritimes) et président d‘Un plus bio.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment la restauration scolaire s’est elle organisée pendant cette crise sanitaire ?

Dans la première phase de la crise, lorsque les écoles ont été brutalement fermées, les frigos étaient pleins et les commandes déjà passées. Certaines communes ont réorienté leurs stocks vers l’aide sociale, par des dons aux centres communaux d’action sociale ou aux épiceries sociales. Avec l’effondrement des ventes, il a fallu aussi épauler les producteurs locaux. Ainsi, d’autres circuits de commercialisation ont été mis en place. Lons-le-Saunier (17 300 hab., Jura), par exemple, a permis aux producteurs locaux de fournir la maison de retraite et l’hôpital. Lagraulet-du-Gers (580 hab., Gers) a mis en place un drive pour écouler la production de la ferme municipale. Cette crise a boosté les démarches de nombreuses communes déjà engagées dans la voie de projets alimentaires territoriaux durables.

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La crise sanitaire a montré la nécessité de relocaliser l’alimentation dans les territoires »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement