logo
DOSSIER : Aménagement du territoire : si on misait sur le périurbain ?
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/680324/periurbain-cooperation-et-cohesion-des-moteurs-de-changement/

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE
Périurbain : coopération et cohésion, des moteurs de changement
David Picot | France | Publié le 27/05/2020 | Mis à jour le 26/05/2020

Propulsées par la loi « Maptam » de 2014, les métropoles ne circonscrivent plus leur développement à leur seul dynamisme. Place aux échanges avec les territoires périurbains et ruraux voisins.

A Rouen, sur un ancien champ de courses de 28 hectares, la métropole fait aménager un grand parc urbain. Le projet a été retouché pour mieux prendre en compte les attentes des jeunes filles. [1]

A Rouen, sur un ancien champ de courses de 28 hectares, la métropole fait aménager un grand parc urbain. Le projet a été retouché pour mieux prendre en compte les attentes des jeunes filles.

«La métropole autocentrée, c’est fini », lance Johanna Rolland, présidente (PS) de Nantes métropole (24 communes, 646 500 hab.). Nous sommes en octobre 2019, à l’orée d’un conseil métropolitain validant le projet alimentaire territorial local. Un projet « inscrit à une échelle bien plus large que celle de la métropole », précise l’élue qui met en avant « la dynamique de l’alliance des territoires [2] ».

A la mode, cette expression est poussée, depuis 2015, par l’association d’élus France Urbaine, qui l’a glissée dans le pacte Etat-métropole, en écho à la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam) du 27 janvier 2014. Comme pour trouver un équilibre face à ce texte qui « a institutionnalisé le fait métropolitain comme étant la marque d’une France dynamique, qui va de l’avant », expose Romain Pasquier, directeur de recherche au CNRS et titulaire de la chaire « territoires et mutations de l’action publique » à l’institut d’études politiques (IEP) de Rennes. Une France à deux vitesses, « dans laquelle les espaces ruraux et périurbains ne seraient là que pour servir de

POUR ALLER PLUS LOIN