Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Périurbain : coopération et cohésion, des moteurs de changement

Publié le 27/05/2020 • Par David Picot • dans : France

A Rouen, sur un ancien champ de courses de 28 hectares, la métropole fait aménager un grand parc urbain. Le projet a été retouché pour mieux prendre en compte les attentes des jeunes filles.
A Rouen, sur un ancien champ de courses de 28 hectares, la métropole fait aménager un grand parc urbain. Le projet a été retouché pour mieux prendre en compte les attentes des jeunes filles. D.R.
Propulsées par la loi « Maptam » de 2014, les métropoles ne circonscrivent plus leur développement à leur seul dynamisme. Place aux échanges avec les territoires périurbains et ruraux voisins.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

«La métropole autocentrée, c’est fini », lance Johanna Rolland, présidente (PS) de Nantes métropole (24 communes, 646 500 hab.). Nous sommes en octobre 2019, à l’orée d’un conseil métropolitain validant le projet alimentaire territorial local. Un projet « inscrit à une échelle bien plus large que celle de la métropole », précise l’élue qui met en avant « la dynamique de l’alliance des territoires ».

A la mode, cette expression est poussée, depuis 2015, par l’association d’élus France Urbaine, qui l’a glissée dans le pacte Etat-métropole, en écho à la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam) du 27 janvier 2014. Comme pour trouver un équilibre face à ce texte qui « a institutionnalisé le fait métropolitain comme étant la marque d’une France dynamique, qui va de l’avant », expose Romain Pasquier, directeur de recherche au CNRS et titulaire de la chaire « territoires et mutations de l’action publique » à l’institut d’études politiques (IEP) de Rennes. Une France à deux vitesses, « dans laquelle les espaces ruraux et périurbains ne seraient là que pour servir de

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Périurbain : coopération et cohésion, des moteurs de changement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement