Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elections

Municipales : la grande fatigue démocratique

Publié le 20/05/2020 • Par Pablo Aiquel • dans : France

Logo municipales
Fotolia
A l’occasion des élections municipales, relancées par des réunions à l’Elysée et à Matignon ces 19 et 20 mai, des livres racontent et décryptent le désarroi des maires ruraux et le délitement de la vie publique locale. Sélection.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Au bout du rouleau. Avant même la crise du Covid-19, des maires témoignaient de leur désarroi dans des livres-chocs. Un mal-être également autopsié par des observateurs de la vie publique locale. Retour sur des ouvrages qui permettent de suivre la campagne qui va être relancée, avec la date de la tenue du second tour qui sera annoncée d’ici samedi

 « Les galériens de la République »

Ancien principal de collège dans les quartiers populaires de Marseille, Bernard Ravet a décidé, une fois à la retraite, de s’installer à Châtillon-en-Diois (666 hab.), village de ses ancêtres situé dans la Drôme provençale, où il possède une résidence secondaire. Candidat aux élections municipales de 2014, il devient adjoint au maire d’une équipe improvisée. A l’approche de la fin de ce premier mandat, ce jeune retraité de 66 ans, déjà auteur d’un premier livre témoignage (« Principal de collège ou Imam de la République ? ») dresse un panorama sans concession sur l’état de l’administration locale dans les communes rurales française : l’Etat en fuite, la cuisine administrative, la réformite aiguë, les dépossessions politique et administrative de l’intercommunalité sont étayés à travers une lecture attentive de la presse locale et nationale (dont La Gazette des communes), ainsi que des témoignages vécus de la débrouillardise dont doivent faire preuve les élus ruraux. Il ne cache pas que ces élus, dépeints comme de vrais « galériens de la République », souffrent de nombreux handicaps : pas de programme, faible légitimité démocratique, absence d’infrastructures techniques et administratives. « Nous ne sommes ni énarques ni politiciens de métier. Nous ignorons à peu près tout des arcanes du droit administratif », reconnaît-t-il, « nous avons souvent atteint la limite de nos compétences face au mille-feuille administratif », ajoute Eric Vanoni, maire de Châtillon-en-Diois, dans un passage qui souligne l’importance des « Shiva des maires », les secrétaires de mairie.

Sans faire l’économie de réflexions sur le mouvement de Gilets jaunes -et notamment des Gilets aunes aux cheveux blancs- Bernard Ravet finit par quelques recommandations et réflexions qui peuvent être utiles, à l’aube d’un nouveau mandat, à n’importe quelle équipe municipale des villages qui souhaitent reprendre en main leur avenir.

« Les Galériens de la République », Bernard Ravet. Editions Kéro.

« Maires au bord de la crise de nerfs »

Spécialiste des questions de comportement politique et électoral, et directeur du Cevipof, Martial Foucault livre dans « Maires au bord de la crise de nerfs » -au sous-titre un peu anxiogène : « la démocratie locale peut-elle survivre ? »- une étude scientifique des causes des malaises des maires, pris entaille entre l’Etat central, les intercommunalités et des citoyens de plus en plus exigeants.

Une trentaine de tableaux graphiques chiffrés, distillées tout au long du livre, illustrent les enquêtes, études, sondages qui scrutent les priorités, préférences, attachements, ou dressent les profils socioprofessionnels, indemnitaires des maires ou le profil social de leurs soutiens. On apprend ainsi que l’insatisfaction des maires augmente avec leur niveau d’études, mais baisse progressivement avec le temps : les maires sont bien plus insatisfaits après leur premier qu’après leur quatrième mandat.

Responsable « du » tout, mais pas « de » tout, Martial Foucault conclut à la nécessité d’une « audace décentralisatrice qui obligera à repenser la démocratie locale comme un espace politique où les maires gouverneront avec leurs administrés plutôt que pour, et surtout avec l’Etat central plutôt que contre ».

« Maires au bord de la crise de nerfs », Martial Foucault. Editions de l’Aube.

Chers administrés, si vous saviez…

« Je n’en pouvais plus d’essayer de faire mieux avec moins, d’endosser toujours plus de responsabilités avec moins de reconnaissance. Je n’avais plus le courage de continuer ». Un seul mandat et il s’en va. Pierre-Emmanuel Bégny, élu en 2014 à l’âge de 29 ans, à la tête de la commune de Sâacy-sur-Marne (1800 hab., Seine-et-Marne) partage son expérience du terrain, ses indignations et sa solitude face à l’Etat absent ou incompréhensible, ses satisfactions et sa souffrance. Sans doute un exemple type de ce qui est décrit dans l’ouvrage de Martial Foucault.

L’édile exprime sa désillusion, voire sa colère contre la rupture de services de l’Etat : « On le ressent à tous niveau, l’Etat n’est plus présent sur nos territoires. Le contrôle de légalité est survolé, aujourd’hui en France pour bouger une motte de terre, il faut déplacer une montagne ! La frustration est grande. Quand l’Etat réforme, il prend les élus locaux pour des sous-traitants. Mon objectif avec ce livre c’est de dire aux décideurs : Avant de laisser pourrir et péricliter une situation, bougez-vous ».

« Chers administrés, si vous saviez… », Pierre-Emmanuel Bégny. Buchet-Chastel.

« Ces villages que l’on assassine »

Les villages n’ont pas de secret pour Pierre Bonte, créateur de l’émission « Bonjour Monsieur le Maire », dans laquelle il a présenté pendant 15 ans 4.000 communes françaises. Avec la journaliste Céline Blampain, qui sillonne la France rurale depuis 2012 pour les journaux de TF1, ils ont publié « Ces villages qu’on assassine ». A la fois un cri d’alarme, qui montre la crise que traverse les campagnes françaises, et un acte de foi, pour partager des initiatives locales enthousiasmantes.

« Ces villages que l’on assassine », Pierre Bonte et Céline Blaimpain. Le Passeur éditeur.

« Municipales. Banlieue naufragée »

Dans un tout autre registre, un brûlot de moins de 40 pages, Didier Daeninckx explique les raisons de son départ de la banlieue nord parisienne, au lendemain des municipales de 2014 et dresse un portrait au vitriol de la vie publique locale dans la Seine-Saint-Denis, gangrenées par le clientélisme, l’effondrement éthique, l’islamisation et les trafics.

« Municipales. Banlieue naufragée », Didier Daeninckx. Tracts Gallimard.

« Les Filles de Romorantin »

Il s’agit d’abord d’un retour aux sources. Pour voir évoluer le mouvement des Gilets jaunes sur le terrain, la journaliste Nassira El Moaddem revient dans la ville où elle a grandi, Romorantin. Elle retrouvera des anciens camarades de classe, des voisins, des cousins, qui lui permettront de comprendre le déclin de sa ville solognote. Mais elle rencontrera également le maire, Jeanny Lorgeoux, qui voit d’un très mauvais œil cette fille du pays devenue journaliste et indépendante. Surtout à la veille des municipales, alors qu’il brigue un septième mandat. La deuxième édition est déjà en librairie, cet ouvrage a été nominé au prix des Assises du Journalisme de Tours.

« Les Filles de Romorantin », Nassira El Moaddem. Editions l’Iconoclaste

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Santé : quand les collectivités reprennent la main

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Municipales : la grande fatigue démocratique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement