Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Musées

Le réseau des musées des sociétés se mobilise pour surmonter la crise

Publié le 01/06/2020 • Par Auteur associé • dans : Actualité Culture, Opinions

600x400 Ecomusee Alsace Arnaud 25 CO
Ecomusée d'Alsace ©Arnaud 25 C0
A la faveur des plans de réouverture des musées, les professionnels du secteur réfléchissent à l'avenir de leurs équipements et de leurs métiers. Dans le secteur des musées de société, ils ont entrepris un travail collaboratif, dont Céline Chanas, présidente de la Fédération des écomusées et musées de société (FEMS) explique le contexte et les axes de débat.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Céline Chanas

Céline Chanas

présidente de la Fédération des écomusées et musées de société

Quelles que soient nos missions – directeurs, conservateurs, médiateurs, régisseurs, agents d’accueil et tant d’autres métiers, nous avons garanti la sécurité des biens et des sites durant la période de confinement.  Aujourd’hui, nous sommes mobilisés dans le cadre des plans de reprise pour penser le musée de «l’après» ou de l’»avec-COVID». Et ce, en faisant fructifier ce que  nous avons appris pendant le confinement.

Durant cette période, les initiatives sur le net et les productions culturelles numériques (ressources, portail en ligne, visites virtuelles, médias sociaux…) n’ont jamais été aussi nombreuses, parfois jusqu’à saturation. Le musée s’est déplacé pour certains, du physique au numérique : mais qu’en est-il de notre expérience de visite ? De notre manière de vivre le musée ? Et pour ceux qui subissent la fracture numérique ou qui n’en ont pas eu tout simplement les moyens, le musée a-t-il tout simplement disparu ?

Inventer de nouveaux modes de partage

Cette crise va impacter fortement notre secteur : elle est l’occasion d’encourager les solidarités, et donc de permettre les échanges entre professionnels. Il est plus que jamais temps d’inventer de nouveaux modes de partage et de travail collaboratif. Le webinaire mis en place par les bibliothèques nous inspire, pour débattre ensemble des grandes questions qui seront les nôtres après le déconfinement. Alors que les premiers musées rouvrent, avec encore beaucoup de questionnements et d’incertitudes, la Fédération des écomusées et musées de société, associée à d’autres réseaux professionnels -Bretagne musées, la Fabrique de patrimoine en Normandie – lancent une série d’épisodes de réflexion et de partage, un muséocovid, ouvert à tous.  Ces initiatives visent à produire une réflexion documentée susceptible de nous guider pour l’avenir.

Nous pressentons que deux sujets sont à poser, comme révélés par la crise – alors qu’ils couvaient depuis longtemps – et sont à mettre au cœur du débat, y compris dans notre relation aux partenaires institutionnels. En premier lieu, la tendance forte de ces dernières années à l’hyperévènementialisation, à la « production ». La crise nous offre le temps de ralentir : ne faut-il pas saisir cette opportunité pour questionner ce schéma productiviste du musée ? Et amplifier le cœur de mission d’un vrai « musée citoyen », d’un musée, lieu de connaissances, de recherche, d’études, qui vit sur le temps long, qui prend le temps de déployer des projets de médiation autour de ces expositions, de sortir de ses murs, de tisser des projets en lien avec d’autres politiques publiques ?

Qu’est-ce qu’un musée ?

En second lieu, l’engagement réel pour des données culturelles ouvertes. Un patrimoine partagé, un musée numérique durable, capacitaire, éthique : des contenus ouverts sont le gage d’une action possible du musée en dehors de son espace physique. Ils permettent sa réappropriation, sa pérennité. Quand comprendrons-nous collectivement cette nécessité ? Quand nos institutions s’engageront-elles dans cette démarche, en y mettant les moyens ?

Avec l’épreuve de la distanciation sociale, la crise questionne aussi la définition même du musée, comme idée, comme lieu, comme institution, le rôle des collections et le rapport au public, aux communautés. D’une certaine façon, dans l’enjeu de l’ouverture numérique, entendue essentiellement comme l’ouverture des données issues des collections numérisées, n’y a-t-il pas aussi un risque de remettre excessivement l’accent sur les collections au détriment du discours, du débat, de la participation des habitants d’un territoire ?

Références

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le réseau des musées des sociétés se mobilise pour surmonter la crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement