Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Procédure

Flagrant délit : le procès-verbal du garde champêtre

Publié le 28/07/2020 • Par La redaction du Club Prevention Securite • dans : Fiches pratiques de la police territoriale

À l’occasion des nombreuses missions qui lui sont dévolues, le garde champêtre territorial peut être amené à procéder à l’interpellation de l’auteur d’un délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement. Cette intervention délicate et dangereuse se concrétise en toutes circonstances par la rédaction d’un acte écrit selon la qualification de l’intervenant et sa compétence. Cette fiche se borne à étudier par le biais de cas concrets, les règles de procédure qui s’attachent à l’écrit du garde champêtre lors de la remise de l’auteur à l’officier de police judiciaire territorialement compétent (OPJTC)

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Trois conditions sont clairement exigées pour justifier une interpellation physique d’un individu :

  1. il doit s’agir d’un crime ou d’un délit puni d’une peine d’emprisonnement (et non d’une contravention) ;
  2. ce délit doit être flagrant ;
  3. il faut que « la gravité des faits l’exige ».

Deux cas sont à envisager.

1 – Le garde champêtre face à une interpellation pour flagrant délit puni d’une peine d’emprisonnement qui ne relève pas de sa compétence

Cas concret : au cours d’un service de surveillance de la commune, un garde champêtre constate qu’un individu tente de voler un véhicule après avoir brisé une vitre, ce qui constitue une infraction pour tentative de vol — délit puni d’une peine d’emprisonnement prévu par l’article 311-13 et 311-1 du code pénal et puni par l’article 311-3 du même code ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Flagrant délit : le procès-verbal du garde champêtre

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement