Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crise sanitaire

Feu vert pour un déconfinement à deux vitesses

Publié le 07/05/2020 • Par Alexandre Léchenet Delphine Gerbeau Jean-Baptiste Forray Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

ephilippe-deconfinement-annonces
France TV
Le Gouvernement a confirmé la date du 11 mai. 85 % à 90 % des écoles vont ouvrir, s’est félicité le 7 mai, le Premier ministre. Edouard Philippe a ouvert une brèche dans la fermeture des plages, tout en multipliant les mesures de prudence en particulier en Ile-de-France.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Edouard Philippe l’a confirmé : «Au vu des résultats, la levée progressive du confinement peut être engagée ce lundi 11 mai.»  Le début du déconfinement, a-t-il rappelé, va être mené différemment selon les territoires.

Tout d’abord, les départements «verts», ceux où le virus circulent moins, pourront ouvrir les parcs et jardins publics dès le 11 mai, les collèges à partir du 18 mai, et, s’ils se maintiennent en vert dans les semaines qui viennent, entamer une nouvelle étape du déconfinement à partir du début du mois de juin.

D’autres départements restent en «rouge», correspondant aux régions Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Île-de-France, avec une attention particulière portée sur cette dernière. Dans ces départements, le déconfinement débutera également le 11 mai, mais avec certaines restrictions. Les personnes les plus vulnérables y sont invitées à rester chez elles autant que possible. Enfin, à Mayotte, où le nombre de cas est faible mais progresse rapidement, le déconfinement a été repoussé d’au moins une semaine.

Aux deux indicateurs déjà suivis ces derniers jours, sur la circulation du virus et la tension sur les services de réanimation, se rajoute un troisième indicateur, sur les capacités de test au niveau départemental. La carte présentée par Olivier Véran est ici assez claire : tout est vert, le gouvernement estime que les capacités de tests sont suffisantes sur l’ensemble du territoire.

Réouverture d’une majorité d’écoles

En ce qui concerne la réouverture des écoles et établissements scolaires, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a rappelé que le 11 mai prochain, les enseignants des écoles feraient leur rentrée, la rentrée des élèves étant étalée sur plusieurs semaines. Des niveaux seront privilégiés – dernière année de maternelle, CP, et CM2, et des publics définis comme prioritaires : les enfants handicapés, ceux des personnels soignants, ou les enfants en décrochage. « 87 à 90% des communes ont préparé la rentrée pour la semaine prochaine, avec les autres on travaille à une réouverture pour la semaine suivante. Plus d’un million d’élèves feront leur rentrée la semaine prochaine, avec 130 000 professeurs », a détaillé le ministre. Quant aux collèges, seuls ceux situés dans les départements verts devraient rouvrir à compter du 18 mai.

Grands centres commerciaux fermés en Ile-de-France

Principal fait nouveau de son allocution du 7 mai, Edouard Philippe a fait un geste en direction des élus du littoral. Si la règle générale, a-t-il dit, reste la fermeture des plages, le préfet pourra autoriser l’accès sur demande des maires ». Ceux-ci, a-t-il précisé plus tard, devront présenter un « cahier des charges compatible avec la sécurité sanitaire ». Et Edouard Philippe de se faire le chantre de l’adaptation territoriale, pointant une différence majeure entre la grande « plage de galet du Havre » et « les petites criques sablonneuses du sud ».

Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie s’est fait le champion de la reprise de l’activité. Un objectif qui sera totalement atteint à la fin du mois dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, s’est-il avancé. Bruno Le Maire a cependant rappelé la règle de la fermeture des cafés a minima jusqu’au 2 juin. Après, une ouverture pourra être envisagée, mais uniquement dans les départements verts. Bruno Le Maire a également annoncé que contrairement à ce qu’il se passera ailleurs, les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 resteront fermés en Ile-de-France.

Pour ce qui concerne le fonctionnement des EHPAD, pas le moindre assouplissement des règles drastiques de visite avec le déconfinement. Ces structures bénéficieront de 475 millions d’euros de crédits supplémentaires. Enfin, une prime de l’ordre de 1 500 euros dans les départements rouges et de 1 000 euros dans les départements verts sera versée aux personnels des EHPAD, peu importe leur statut.

Des « cellules territoriales d’appui »

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a détaillé le fonctionnement des brigades sanitaires, mises en place pour casser les chaînes de transmission. En cas de suspicion au covid-19, et dans l’attente des résultats du test prescrit par un médecin et qui sera remboursé par l’assurance maladie, « on vous demandera de rester chez vous ». Si le test est positif, une enquête commencera, menée par l’assurance maladie ou l’ARS dans les cas de clusters, pour identifier les personnes potentiellement contaminées autour de vous » : ce sont les personnes désignées cas contact.

Dans ce cadre, des cellules territoriales d’appui, constituées partout, en lien avec les préfets », pourront intervenir. Par exemple, si l’isolement est réalisé hors du domicile, dans un hôtel, « les besoins seront pourvus par les cellules d’appui ».  « Elles vérifieront que tout va bien quant à l’isolement, que vous avez à manger, ne rencontrez pas de difficultés. Cette équipe sera au service de la lutte contre le coronavirus dans chaque territoire pour vous protéger et vous venir en aide », a-t-il détaillé lors d’un échange avec la presse.

Transports en commun réservés aux travailleurs aux heures de pointe en Ile-de-France

Côté transports en commun, l’objectif est d’augmenter l’offre de transport et de limiter la demande afin de permettre le respect de la distanciation physique. L’offre devrait montrer à 50% des capacités habituelles minimum, dès le 11 mai prochain, et redevenir normale d’ici début juin.

Pour l’Ile-de-France, encore classée en rouge : « on vise une augmentation plus importante encore », a indiqué Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire : l’offre RATP devrait passer de 30% actuellement à 75% dès lundi prochain. « L’objectif est que la fréquentation de 6% aujourd’hui reste limitée à 15 % ». Le télétravail reste donc la règle pour ceux qui le peuvent, et il est demandé aux employeurs d’étaler les horaires d’arrivée et de départ. Lors des horaires de pointe, l’accès sera réservé « aux personnes ayant une attestation employeur ou des motifs impérieux ». Les collectivités territoriales en charge des transports et les opérateurs devront prendre des dispositions pour limiter la fréquentation dans les gares, en stations et aux abords des véhicules, par exemple en régulant les entrées, voire en fermant certaines gares ou stations en cas de surfréquentation ».

Condamnation de certains sièges, marquages au sol, et désinfection au moins une fois par jour des rames figureront parmi les mesures appliquées. « Le masque grand public y sera obligatoire pour les usagers de 11 ans et plus, et les personnels en contact avec le public ».

Côté TGV et Intercités, l’offre va rester volontairement réduite : actuellement de 7%, elle passera à 20 voire 30% au 11 mai, pour atteindre maximum 40% de l’offre habituelle fin mai. Les réservations seront obligatoires.

Les agents assermentés et jusqu’à 20 000 policiers et gendarmes mobilisés si besoin en renfort pourront sanctionner les usagers ne respectant pas les règles, à hauteur d’une amende de 135 euros.

Déplacements de plus de 100 km interdépartement à justifier

A partir de lundi 11 mai, la liberté de circuler sera rétablie : il sera « possible de circuler librement sans attestation quel que soit le département, sauf Mayotte », a indiqué le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

La limitation d’un trajet interdépartement est fixée à 100 km à vol d’oiseau : une nouvelle attestation  disponible en version papier et numérique devra alors justifier d’un motif professionnel ou familial impérieux. Les trajets de plus de 100 km dans un même département seront, eux, autorisés.

Cet article fait partie du Dossier

Coronavirus : les services publics face à la crise sanitaire

Sommaire du dossier

  1. Feu vert pour un déconfinement à deux vitesses
  2. Covid-19 et déconfinement : les départements reçoivent leur couleur
  3. Un déconfinement à géométrie variable
  4. Protection de l’enfance : comment le système a tenu grâce aux professionnels et au système D
  5. Déconfinement : comment réaménager l’espace public pour les piétons
  6. Déconfinement : les douze travaux des collectivités
  7. « Le confinement risque de renforcer les citadelles résidentielles » – Michel Lussault
  8. Coronavirus dans les Ehpad : les maires se rebiffent
  9. Réouverture des écoles le 11 mai : encore trop de questions sans réponse
  10. La guerre des masques, un cauchemar pour les collectivités
  11. Crise sanitaire : des clés pour assurer la protection des agents
  12. Déconfinement : vers une généralisation des pistes cyclables
  13. Coronavirus : les organisateurs de festivals plongés dans la confusion
  14. Mineurs non accompagnés : les grands oubliés de la gestion de la crise sanitaire
  15. La voiture, future grande gagnante de la crise du Covid-19 ?
  16. Coronavirus : maintenir le lien social, coûte que coûte
  17. Coronavirus : des graphiques pour suivre l’épidémie, et le déconfinement
  18. Coronavirus : la PMI s’est remise en ordre de marche
  19. Coronavirus : la progression de l’épidémie dans les territoires
  20. Comment les collectivités ajustent leur plan de continuité
  21. « Les conditions sont réunies pour qu’il y ait d’autres pandémies »
  22. Coronavirus : comment fonctionne le nouveau cadre juridique d’état d’urgence sanitaire ?
  23. Emmanuel Macron déclare « la guerre » au coronavirus
  24. Arrêtés imposant un couvre-feu : quelles sont les règles ?
  25. Violences conjugales : que peuvent faire les collectivités en période de confinement?
  26. Services numériques : comment tenir bon pendant la crise sanitaire ?
  27. Parcs et plages fermés, amendes pour les promeneurs
  28. Fermeture des écoles : comment réorganiser les services et les missions des agents ?
  29. Coronavirus : les CCAS en première ligne pour maintenir l’aide à domicile
  30. Coronavirus : comment les services publics s’organisent
  31. Coronavirus : les policiers municipaux cherchent leur place dans la gestion de la crise
  32. Coronavirus : les sapeurs-pompiers en ordre de bataille
  33. Coronavirus : concours et formations annulés par la crise sanitaire
  34. Coronavirus : après la fermeture des écoles, quel rôle pour les collectivités ?
  35. Coronavirus : le Conseil d’Etat ne suspend pas la circulaire sur les procurations
  36. Coronavirus : Ehpad et services d’aide à domicile sous tension
  37. Coronavirus : les pompiers au secours du Samu
  38. Coronavirus : gestion de crise pour l’organisation des municipales
  39. Les DRH aux avant-postes face au coronavirus
  40. Coronavirus : face au risque d’abstention, les collectivités s’organisent
  41. Coronavirus : quelle articulation entre compétences du maire et de l’Etat ?
  42. Quatre questions que pose le coronavirus aux professionnels du spectacle vivant
  43. Coronavirus : Edouard Philippe annonce une série de mesures pour les élections municipales
  44. Coronavirus : les élus locaux luttent contre la propagation du virus sur le terrain
  45. Coronavirus : situation de l’agent public au regard des mesures d’isolement
  46. Les collectivités locales face au risque de pandémie du Coronavirus
  47. Coronavirus : l’organisation des municipales perturbée par l’épidémie annoncée
  48. Malgré le coronavirus, bibliothèques et musées vont poursuivre leurs missions

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Collectivités : comment aider les entreprises en cette période de crise

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Feu vert pour un déconfinement à deux vitesses

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement