Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Coronavirus

Vers des conditions drastiques pour la réouverture des écoles

Publié le 30/04/2020 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

reportage-ecole-soissons
Antonin Weber / Hans Lucas
Le projet de protocole sanitaire de l'Education nationale, dont la version définitive sera présentée le 1er mai, prévoit des conditions strictes pour la réouverture des écoles, inspirées des préconisations du conseil scientifique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le quotidien Le Monde a dévoilé le 30 avril le projet de protocole sanitaire pour la réouverture des établissements scolaires, largement inspiré des recommandations du conseil scientifique dans sa note du 24 avril intitulée  « Enfants, écoles et environnement familial dans le contexte de la crise COVID-19 ». Ces recommandations doivent être validées lors d’une réunion du CHSCT du ministère de l’Education nationale le 30 avril, et seront mises en ligne le 1er mai.

Comme le proposait le Conseil scientifique, le projet de protocole prévoit l’application des règles de distanciation sociale – un mètre entre chaque individu, quel que soit le lieu : classe, couloirs, cours de récréation. Des sens de circulation pourront être instaurés, pour éviter que les élèves ne se croisent. Le projet note qu’une classe de 50 mètres carrés peut accueillir environ 15 élèves. Les élèves devront se laver les mains plusieurs fois par jour, à l’arrivée et à la sortie des écoles, avant et après les repas…et du gel hydroalcoolique pourra être utilisé en cas de sanitaires insuffisants.

Des personnels masqués

Comme l’a annoncé Edouard Philippe le 28 avril dans son discours sur le déconfinement, les enseignants et personnels des écoles devront porter des masques, et les élèves à partir du collège. S’inspirant des recommandations du conseil scientifique, la note prévoit que les repas devront être pris dans les classes, quand cela est possible. Enfin les matériels collectifs et les jeux de contact et de ballons seraient interdits.

Non réouverture : qui décide ?

Le protocole prévoit qu’en amont, les chefs d’établissement, les directeurs d’écoles et les collectivités devront évaluer si les conditions pour une réouverture de chaque établissement sont réunies, sans indiquer qui tranchera en cas de conflit.

Mercredi 29 avril, lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, Edouard Philippe s’est cependant voulu conciliant. «  Si un maire nous dit que dans telle commune, compte tenu de l’explosion du nombre de cas, on n’est pas encore prêt, on discutera avec eux et on comprendra la spécificité de la situation dans cette commune, pour essayer de trouver la bonne façon, le bon rythme, d’ouvrir l’école », s’est-il engagé.

A ce sujet, plusieurs communes ont déjà annoncé qu’elles ne seraient pas en mesure d’ouvrir les écoles le 11 mai. Dernière en date, la commune de Montreuil (Seine-Saint-Denis). « L’absence de recommandations sanitaires formelles et détaillées, l’absence de visibilité quant au nombre d’enseignants qui seront présents pour accueillir les élèves, l’absence de tout recensement des intentions des familles quant à l’envoi éventuel de leurs enfants en classe, ne permettent pas d’envisager à Montreuil une ouverture rapide de nos écoles. J’ai donc décidé de refuser l’ouverture, au 11 mai, de nos 54 écoles », déclare Patrice Bessac, le maire de Montreuil, dans un communiqué du 30 avril.

Ce n’est pas avant le 18 mai que la rentrée devrait commencer à se faire.  « Pour certains de nos habitants et dans certains quartiers, je sais que la question de la reprise d’une activité devient une question de survie. D’un point de vue éducatif, social, égalitaire et économique il y a un enjeu fort à permettre l’accueil des enfants dans les écoles, ajoute -t-il, mais cela ne peut se faire au détriment de leur santé et de leur sécurité, celles de leurs enseignants et du personnel communal ».

Lors d’une rencontre en visioconférence des associations d’élus locaux avec le Premier ministre, le 29 avril, ceux-ci ont évoqué leurs craintes quant à une éventuelle responsabilité pénale en cas de contamination des enfants. Edouard Philippe se serait alors montré ouvert à un allègement de leur responsabilité.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vers des conditions drastiques pour la réouverture des écoles

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement