Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crise sanitaire

« Le confinement risque de renforcer les citadelles résidentielles » – Michel Lussault

Publié le 27/04/2020 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : Dossiers d'actualité, France

mask
CC by vperemen
Michel Lussault, géographe et directeur de l'école urbaine de Lyon, revient dans un entretien avec La Gazette sur les conséquences du confinement et du déconfinement quant à notre rapport à l'espace public et aux autres. Il estime que les collectivités n'ont pas été assez associées à la gestion de la crise sanitaire et plaide pour plus de décentralisation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Qu’est-ce que le confinement nous apprend du lien que nous entretenons ordinairement avec l’espace public ?

Etre privé de cet espace extérieur, que l’on peut appeler espace extra-domestique, car il n’est pas forcément toujours public, provoque un amoindrissement spectaculaire de nos vies urbaines. Nous sommes privés d’une source de socialisation importante, de rencontres avec des gens que nous n’avons pas choisis. C’est ce que je nomme des relations d’indifférence, nouées avec des gens qui sont là de façon contingente et incidente, et qui nous rappellent que d’autres existent et ne sont pas nous. Des liens, de basse intensité, qui trament ordinairement nos vies au jour le jour.
Nous sommes rebattus sur notre domicile, en contact uniquement avec des gens imposés, ou choisis, en télétravail lorsque cela est possible, et avec des réseaux sociaux qui nous privent de ce rapport à l’altérité géographique et sociale. De ce point de vue, avec ce confinement nous vivons une épreuve anthropologique et géographique.

Vous réalisez sur Youtube des chroniques géovirales… et vous expliquez que nous sommes « encapsulés dans notre propre intériorité » ; est-ce que le retour à l’extérieur sera nécessairement brutal ?

Se confronter à soi-même n’est pas facile tous les jours, et si la cellule familiale peut nous offrir des liens riches, elle est aussi un enfermement dans la citadelle domestique. Psychoaffectivement, les individus peuvent en souffrir. La sortie de cette période ne sera sans doute pas simple car nous avons été brutalement sevrés de l’espace extérieur et nous allons être projetés dans un moment de

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Coronavirus : les services publics face à la crise sanitaire

Sommaire du dossier

  1. Feu vert pour un déconfinement à deux vitesses
  2. Covid-19 et déconfinement : les départements reçoivent leur couleur
  3. Un déconfinement à géométrie variable
  4. Protection de l’enfance : comment le système a tenu grâce aux professionnels et au système D
  5. Déconfinement : comment réaménager l’espace public pour les piétons
  6. Déconfinement : les douze travaux des collectivités
  7. « Le confinement risque de renforcer les citadelles résidentielles » – Michel Lussault
  8. Coronavirus dans les Ehpad : les maires se rebiffent
  9. Réouverture des écoles le 11 mai : encore trop de questions sans réponse
  10. La guerre des masques, un cauchemar pour les collectivités
  11. Crise sanitaire : des clés pour assurer la protection des agents
  12. Déconfinement : vers une généralisation des pistes cyclables
  13. Coronavirus : les organisateurs de festivals plongés dans la confusion
  14. Mineurs non accompagnés : les grands oubliés de la gestion de la crise sanitaire
  15. La voiture, future grande gagnante de la crise du Covid-19 ?
  16. Coronavirus : maintenir le lien social, coûte que coûte
  17. Coronavirus : des graphiques pour suivre l’épidémie, et le déconfinement
  18. Coronavirus : la PMI s’est remise en ordre de marche
  19. Coronavirus : la progression de l’épidémie dans les territoires
  20. Comment les collectivités ajustent leur plan de continuité
  21. « Les conditions sont réunies pour qu’il y ait d’autres pandémies »
  22. Coronavirus : comment fonctionne le nouveau cadre juridique d’état d’urgence sanitaire ?
  23. Emmanuel Macron déclare « la guerre » au coronavirus
  24. Arrêtés imposant un couvre-feu : quelles sont les règles ?
  25. Violences conjugales : que peuvent faire les collectivités en période de confinement?
  26. Services numériques : comment tenir bon pendant la crise sanitaire ?
  27. Parcs et plages fermés, amendes pour les promeneurs
  28. Fermeture des écoles : comment réorganiser les services et les missions des agents ?
  29. Coronavirus : les CCAS en première ligne pour maintenir l’aide à domicile
  30. Coronavirus : comment les services publics s’organisent
  31. Coronavirus : les policiers municipaux cherchent leur place dans la gestion de la crise
  32. Coronavirus : les sapeurs-pompiers en ordre de bataille
  33. Coronavirus : concours et formations annulés par la crise sanitaire
  34. Coronavirus : après la fermeture des écoles, quel rôle pour les collectivités ?
  35. Coronavirus : le Conseil d’Etat ne suspend pas la circulaire sur les procurations
  36. Coronavirus : Ehpad et services d’aide à domicile sous tension
  37. Coronavirus : les pompiers au secours du Samu
  38. Coronavirus : gestion de crise pour l’organisation des municipales
  39. Les DRH aux avant-postes face au coronavirus
  40. Coronavirus : face au risque d’abstention, les collectivités s’organisent
  41. Coronavirus : quelle articulation entre compétences du maire et de l’Etat ?
  42. Quatre questions que pose le coronavirus aux professionnels du spectacle vivant
  43. Coronavirus : Edouard Philippe annonce une série de mesures pour les élections municipales
  44. Coronavirus : les élus locaux luttent contre la propagation du virus sur le terrain
  45. Coronavirus : situation de l’agent public au regard des mesures d’isolement
  46. Les collectivités locales face au risque de pandémie du Coronavirus
  47. Coronavirus : l’organisation des municipales perturbée par l’épidémie annoncée
  48. Malgré le coronavirus, bibliothèques et musées vont poursuivre leurs missions
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Collectivités : comment aider les entreprises en cette période de crise

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le confinement risque de renforcer les citadelles résidentielles » – Michel Lussault

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

28/04/2020 10h00

M. Lussault tient ici des propos pour le moins louables en insistant sur le fait que les élus des collectivités locales doivent être partie prenante dans la gestion de cette crise… et au-delà.

Néanmoins, il y a un point important qu’il oublie et qui est particulièrement important: la représentativité des élus des territoires.
J’habite dans une commune semi-urbaine d’un peu moins de 9.000 habitants. Lors des précédentes élections municipales, le conseil municipal a été élu avec un peu moins de 100 voix d’écart sur la liste d’opposition. En outre, un peu moins de 60% du corps électoral a mis son bulletin dans l’urne. Pour terminer, la liste majoritaire détient plus de trois quart des sièges au sein du conseil municipal.
Si cela est conforme à la loi, on peut s’interroger sur son étique.
N’oublions pas enfin que ce système de vote par liste avec deux tours est pour le moins ubuesque: lors du premier tour, certaines listes s’écharpent puis se réunissent avant le second tour pour atteindre la majorité des voix.

Si je partage l’idée de la nécessité de prendre en compte les élus des territoires pour la changer le mode de gestion de l’Etat, je suis convaincu que cela n’a de sens qu’en mettant un terme aux baronnies telles qu’elles existent sur certains territoires et en faisant en sorte que ces conseils municipaux (cela peut également s’appliquer aux régions comme à tout scrutin de liste) soient représentatifs du corps électoral, y compris ceux qui se sont rendus aux urnes pour dire qu’ils ne partagent pas les solutions abordées par les différentes listes.
Pour cela, il suffit de mettre en place une élection à un seul tour ou les abstentions seraient reconnues en affectant un nombre de sièges proportionnel à ces dernières à partager entre toutes les listes présentes (dès lors qu’elles ont une certaine représentativité). Le reste des sièges à pourvoir se ferait de manière proportionnelle au nombre de votes hors abstentions.

Certains vont affirmer que je remets en cause les principes mêmes de notre démocratie. Je dirai simplement que j’applique leur principe de remise en cause du mode de gouvernance actuel. La plupart veulent tout changer… pour ne rien changer en ce qui les concerne. Telle n’est pas ma vision:
Mettons en place un mode d’élection plus proche du citoyen pour l’inciter à aller voter.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement