logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/675734/nouveau-depart-pour-le-transport-a-la-demande/

MOBILITÉ
Nouveau départ pour le transport à la demande 
Bruno Mouly | A la une | actus experts technique | Dossiers du Club Techni.Cités | Publié le 20/05/2020

Né dans les années 1990, le transport à la demande (TAD) pourrait connaître un nouveau départ grâce à la loi d’orientation des mobilités. Bien sûr, les collectivités construisent toujours leurs offres de service suivant un système zonal prédominant et sur du porte-à-porte. Mais pour accroître l’efficacité de leur TAD, elles s’équipent d’outils numériques qui facilitent les réservations des usagers et optimisent leurs trajets. L’enjeu est de maîtriser son coût d’exploitation du service de TAD en trouvant le bon modèle économique. 

Construire l’offre de service de transport à la demande

Les collectivités construisent leur offre de transport à la demande (TAD) suivant trois principaux systèmes. Les deux dispositifs les plus courants qu’elles adoptent  consistent à définir sur leur territoire une (ou plusieurs) zone rurale ou périurbaine à faible densité de population dans laquelle elles choisissent de mettre en place, soit des lignes « virtuelles » de TAD dont les itinéraires, points d’arrêt et horaires sont prédéfinis, soit une mosaïque de points d’arrêt de proximité, sans itinéraire ni horaires fixes. C’est alors la demande des usagers qui crée le ...

REFERENCES

  • « Le développement du transport à la demande en France : la pérennité du TAD à l’épreuve des réformes territoriales », revue Flux 2016 (n° 106), p. 43 à 57 télécharchargeables sur : bit.ly/3eN8BS8
  • « Le transport à la demande en 140 questions », publication du Cerema, Collection Références, volume 98.


POUR ALLER PLUS LOIN