Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Bâtiment

La rénovation énergétique au service du « jour d’après »

Publié le 20/04/2020 • Par Olivier Schneid • dans : A la une, actus experts technique, France

Picardie__Crédit_Com_des_Images
Com des Images
Les premières demandes de la Convention citoyenne pour le climat, transmises le 10 avril 2020 au gouvernement, sont accueillies très positivement dans le monde des collectivités et des associations environnementales. Elles ciblent en particulier la rénovation énergétique des bâtiments, qualifiée de « grand chantier national » qui doit faire l’objet de politiques publiques amplifiées, notamment en passant d’une approche « par petits gestes à globale ». A l’image de l’Occitanie, les régions aimeraient disposer de compétences élargies pour intervenir sur ce « levier majeur » de la transition écologique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En qualifiant la rénovation énergétique des bâtiments de « grand chantier national », parce qu’elle est, en particulier, créatrice d’emplois, facteur de réduction des factures d’énergie, d’amélioration du confort et de diminution des dépenses de santé, les membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) ont ravi les acteurs du monde des collectivités et des associations environnementales.

« Cette prise de position de citoyens est un signal très positif, d’autant qu’on sort ici du cadre du lobbying classique dans lequel les ONG comme la nôtre poussent à être plus ambitieux tandis que d’autres acteurs freinent, observe le directeur du CLER, Jean-Baptiste Lebrun. Cela doit encourager le gouvernement et les parlementaires à être plus courageux. » Directeur général de la Société ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article

Sur le même sujet

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La rénovation énergétique au service du « jour d’après »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement