Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Coronavirus

Les élus réclament des garanties et des souplesses budgétaires au gouvernement

Publié le 16/04/2020 • Par Romain Gaspar • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Dossiers d'actualité, France

Covid-19 epidemic making world economy in serious crisis
©mantinov - Adobe Stock
L'ensemble des associations d'élus locaux à l’exception de Régions de France ont signé une lettre commune au Premier ministre pour demander à l’Etat des garanties et des marges de manœuvres budgétaires pour financer les dépenses urgentes liées à l’épidémie de Covid-19.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les associations d’élus prennent régulièrement la plume en cette période de crise sanitaire pour écrire au gouvernement. Mais cette fois c’est l’ensemble des associations d’élus du bloc local (AMF, AMRF, APVF, France Urbaine, ADCF, Villes de France) ainsi que l’Assemblée des départements de France (ADF) qui ont signé un courrier commun à Edouard Philippe, daté du mercredi 15 avril.

Elles réclament de nouvelles marges de manœuvres budgétaires pour financer leurs dépenses urgentes liées au coronavirus. Selon cette lettre, « les ordonnances des 25 mars, 1er et 8 avril ont permis de répondre aux problèmes urgents concernant le vote des budgets 2020 et d’assurer la continuité des procédures comptables indispensables au fonctionnement des collectivités » mais elles ne sont pas suffisantes pour leur permettre « d’être des acteurs majeurs de la relance économique ».

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les élus réclament des garanties et des souplesses budgétaires au gouvernement

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

17/04/2020 11h09

Je souris en lisant la liste des associations qui sollicitent le Gouvernement.

Je me demande si ce nombre d’associations liées aux communes est vraiment nécessaire? Alors que l’on évoque toujours la réduction des coûts, quel est le prix de ces associations des représentants des communes et intercommunalités?

Ne serait-il pas temps de s’interroger sur une mutualisation afin de n’avoir plus que trois associations: celle des régions, celle des départements et celle des autres collectivités. Allez, ne soyons pas chiches proposons une quatrième pour … Justement pour qui?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement